Daech perd son porte-parole

Abou Mohammed al-Adnani, le 2 octobre 2013. Crédits photo HOAFP
Abou Mohammed al-Adnani | Crédits photo HO/AFP

Le porte-parole de l’État islamique aurait été tué par une frappe américaine, alors qu’il inspectait ses troupes dans la ville d’al-Bab au nord de la Syrie, près de la frontière turque.

C’est ce qu’annonce ce mercredi 31 août de nombreux médias dont Le Figaro. Selon le quotidien français, Abou Mohammed al-Adnani occupait de multiples fonctions au sein de la direction de Daech.

Vraisemblablement tué par un tir de drone américain alors qu’il se trouvait à al-Bab, une ville au nord de la Syrie, près de la frontière turque, Taha Subhi Falaha – son vrai nom – était tout à la fois le porte-parole de l’Etat islamique (EI), le chef de ses «wilaya» (provinces) syriennes, et l’homme en charge de la branche extérieure (Amn al-Kharji) de Daech.

A ce titre-là, il est soupçonné d’avoir été en contact avec quelques uns des commanditaires des attentats perpétrés en Europe par des djihadistes étrangers.

Si sa mort venait à être confirmée il s’agirait-là du troisième haut cadre de Daech éliminé en moins de six mois. Avant lui, Abou Omar le Tchétchène et Abou Ali al-Anbari ont eux aussi été éliminés, vraisemblablement par des tirs de drone américains.

En raison des nombreuses fonctions qu’il occupait, al-Adnani était vu par certains spécialistes comme un successeur potentiel d’Abou Baqr al-Baghdadi à la tête de l’EI.

Commentaires:

Commentez...