Elle n’a pas de parti mais 48% des Tunisiens votent pour elle : Que faire avec l’abstention ?

Abstention
Abstention

Grosso modo, un électeur sur deux n’a pas participé aux deux dernières élections.

Ce point aveugle de la démocratie tunisienne, rares sont ceux qui en parlent ou entreprennent des actions de fond pour le maîtriser.

Car le phénomène de l’abstention reste insidieux et, alors que nous parlons de gouvernement d’union nationale, il se pose comme un seuil infranchissable pour le nouveau citoyen tunisien.

Les abstentionnistes sont en fait le premier parti de Tunisie, loin devant Ennahdha ou Nidaa Tounes. Quitte à élargir la base politique du gouvernement avec des partis confettis et des organisations sociales au fond réticentes, il serait aussi méritoire d’élargir la base populaire des électeurs tunisiens.

Ainsi si l’on se réfère aux élections récentes, 45,3% du corps électoral ne s’est pas inscrit et quant aux inscrits, ils sont 14% à ne pas avoir effectivement voté.

Tout vote devient relatif alors que la proportion des abstentionnistes en fait un parti du boycott de la classe politique.

Comment convaincre cette masse énorme de réticents? C’est un autre enjeu que doit relever le gouvernement d’union nationale qui vient de voir le jour pour consolider la transition tunisienne…

H.B.

Commentaires:

Commentez...