La mémoire des glaciers de Tunis : Bébert, Di Carlo et la Javanaise

Quoi de mieux qu’une glace ou une granite en ces jours de canicule? Il fait si chaud que le souvenir du marchand de frigolos du quartier et son signal de ralliement viennent de resurgir comme une madeleine de Proust.

Nougat, citron, chocolat, café

Et me voilà parti pour une évocation de ces glaciers qui nous ont tant fait rêver et apprécier le « gilat » du bon vieux temps, les cassates et les sabayons…

C’était le temps de Bébert sur l’avenue de Paris avec tous ces parfums qui firent l’époque: pistache, moka, chocolat et fraise…

Le derby Bébert-Pinocchio

Quelques mètres plus loin, Pinnochio faisait office de concurrent et parvenait à mettre de son côté bien des gourmands. Je me souviens de la saveur des granites de Pinocchio, des cornets qui dégoulinaient et de la fumée de condensation qui sortait des frigos.

Sur l’avenue Bourguiba et aux alentours, ils étaient aussi quelques uns à donner aux glaces leurs lettres de noblesse. On trouvait le petit Paparone sous les Arcades et la Javanaise à l’autre bout de l’avenue de France.

Ben Jemaa, Salem, Di Carlo

On trouvait le glacier Ben Jemaa entre le Studio 38 et le Marignan et, quelques pas plus loin, il y avait le magasin tunisois de Salem El Haffi, fournisseur de son Altesse le bey en personne!

De l’autre côté de la ville, Di Carlo et son compère Ali dominaient le marché de la glace et recrutaient des fans de toutes les communautés. N’oublions pas le grand magasin Paparone qui se trouvait aussi à proximité.

Chez Salem
Chez Salem
Les glaciers en banlieue

Et pour finir, un petit tour en banlieue nous mènera inéluctablement chez Salem à la Marsa ou Alfred et la Cacciola au Kram, enseignes de toutes les nostalgies, saveurs et délices conjugués…
Qui nous rafraichira la mémoire en évoquant d’autres glaciers ou en nous en faisant découvrir d’autres à Sousse, Sfax, Bizerte ou ailleurs?

Pour ma part, je garde aussi le souvenir des glaciers de Bab Djedid, notamment le fameux Tintin qui se trouvait rue Al Jazira. Je garde aussi le souvenir des glaces de Ben Fdhilen du côté d’Ezzahra. Mais ce sont là de simples souvenirs comme celui du retentissant « Frigolo bien glacé » qui résonnait dans les rues de la médina et des quartiers de Tunis…

Commentaires:

Commentez...