Nice interdit à son tour le burkini

burkini

La polémique du burkini continue en France. L’interdiction du port de cet habit dans plusieurs villes et communes ne fait pas l’unanimité.

Cette fois-ci, c’est Nice qui a établi un arrêté interdisant le port du burkini sur les plages de la ville.

Le premier adjoint à la mairie de Nice,Christian Estrosi, a adressé une lettre au premier ministre Manuel Valls dans laquelle il explique que cette décision a été prise car « la dissimulation intégrale du visage ou le port d’une tenue intégrale pour aller à la plage ne correspond pas à notre idéal de la relation sociale ».

« Les plages, comme tout espace public, doivent être préservées des revendications religieuses. Le burkini n’est pas une nouvelle gamme de maillots de bain, une mode. C’est la traduction d’un projet politique, de contre-société, fondé notamment sur l’asservissement de la femme.

Derrière le burkini, « il y a l’idée que, par nature, les femmes seraient impudiques, impures, qu’elles devraient donc être totalement couvertes. Ce n’est pas compatible avec les valeurs de la France et de la République », a indiqué le premier ministre.

Trois villes ont déjà interdit le burkini

Après la Côte d’azur et Cisco (Corse), la commune de Touquet (Pas-de-Calais) a pris un arrêté interdisant le burkini sur ses plages. Le  le député-maire Daniel Fasquelle a indiqué qu’il y voyait une façon de « de lutter contre le prosélytisme religieux ».

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...