Stations-service: Une grève impopulaire, une stratégie perdant-perdant…

Station-essenceL’annonce d’une grève des stations-service pour les 26 et 27 août s’est propagée comme une traînée de poudre et, encore une fois, l’exaspération et la consternation sont de mise.

Alors que l’imminence de la nomination d’un nouveau gouvernement devrait se traduire par une accalmie sur le front social, l’UGTT et l’UTICA continuent à jouer au chat et à la souris au grand dam de l’opinion publique et des usagers de ces stations-service.

Que les travailleurs de ce secteur défendent leurs droits, rien de plus normal. Toutefois, les dirigeants de l’UGTT ne devraient pas encore une fois prôner le recours à la grève puis se rétracter en dernière minute, après avoir usé les nerfs de tout un pays. A l’UTICA aussi de tenir ses promesses et de ne pas pousser les travailleurs dans leurs derniers retranchements…

Ces grèves (ou ces menaces de grève pour être plus précis) sont devenues très impopulaires et cristallisent de plus en plus de courroux.

Alors que les Tunisiens souhaitent une reprise plus harmonieuse, le front social fait de nouveau irruption et promet une rentrée chaude dans les domaines de l’enseignement et des stations-service pour ne citer que ces cas.

La Tunisie a besoin d’apaisement et de stabilité. Aux partenaires sociaux de méditer cette urgence et mener leurs négociations dans le respect de la parole donnée et des accords-cadre.

Commentaires:

Commentez...