Paradoxe de la révolution : L’inégalité entre régions a augmenté depuis 2011

tunisie

Selon les chiffres et analyses de la Banque mondiale, la réduction du taux de pauvreté en Tunisie avait fait de grands progrès entre 2001 et 2010.

Toutefois, ce taux de pauvreté a augmenté après la révolution de 2011, avec « une pauvreté de plus en plus concentrée dans les régions les plus pauvres du nord-ouest, du centre-ouest et du sud-ouest ».

Simultanément, les taux de chômage sont les plus élevés dans les régions rurales intérieures et chez les jeunes.

Selon la Banque mondiale, 70% des ménages pauvres vivent dans le monde rural particulièrement dans les zones forestières qui abritent 14% de la population tunisienne.

Commentaires: