Dans un mois Aid el Idha : Et si BCE sacrifiait un unique mouton au nom de tous les Tunisiens ?

Béji Caid Essebsi
Béji Caid Essebsi

Alors que la crise sévit et que le pouvoir d’achat des Tunisiens continue à s’effondrer, le paradoxe est cruel puisque tout le monde ou à peu près s’apprête à s’endetter pour le mouton de l’Aid.

Heureusement, il semble que cette année, il n’y aura pas d’importation de moutons roumains ou espagnols, source d’une autre hémorragie en devises.

Toutefois, pouvons-nous sérieusement nous permettre alors que la crise bat son plein de sacrifier des milliers de moutons contribuant ainsi à un endettement encore plus grave des ménages.

Il est vrai que les traditions sont les traditions! Mais il est tout aussi vrai que il y a quelques décennies, le roi Hassan II du Maroc avait pris la décision courageuse de sacrifier un mouton symbolique au nom de tout le peuple.

Pourquoi ne pas imiter cet exemple vertueux, d’autant plus que la situation économique et la rationalité les plus élémentaires nous y invitent?

Et si BCE ou le Chef du gouvernement sacrifiaient en notre nom à tous le mouton de l’Aid?

Ce serait un choc psychologique salutaire et une manière de contribuer à redresser l’économie nationale. Et, même si le débat pourrait être vif, cela reviendrait aussi à dire aux Tunisiens toute la vérité sur leur économie et les inciter à des comportements consuméristes plus raisonnables…

Commentaires:

Commentez...