Seuls leurs noms ont survécu : les dix-huit portes des remparts de Tunis

bab-khadhra

Comme nous le savons tous, la ville de Tunis avait deux enceintes. La première enserrait la médina et la seconde entourait les faubourgs.

Les sept portes de la médina

De nos jours, la grande majorité de ces portes a disparu. Pour l’enceinte intra-muros, il ne reste plus que Bab Djedid et Bab Bhar et pour celle extra-muros ne subsistent que Bab el Khadhra et Bab Saadoun.
Pourtant ces portes furent nombreuses et, au nombre de sept pour l’enceinte intérieure, elles font partie de la mémoire de la ville. Nommons-les contre l’oubli: Bab Carthagena, Bab Souika, Bab Benat, Bab Menara, Bab el Jazira et bien entendu Bab Bhar et Bab Djedid.

Les onze portes des faubourgs

La toponymie de la ville a gardé la mémoire de ces portes qui de nos jours donnent leurs noms à des quartiers historiques de Tunis.
Evoquons maintenant les portes des faubourgs nord et sud. Pour le nord de la ville, les portes étaient au nombre de cinq et portaient les noms suivants: Bab el Khadhra, Bab el Assel, Bab Sidi Abdesslem, Bab Bou Saadoun et Bab el Alouj.
Pour le sud de la ville, les portes étaient au nombre de six et se nommaient Bab Sidi Abdallah, Bab Sidi Kacem, Bab el Gorjani, Bab el Fella et Bab Alioua.

Invitation au partage…

Avec les sept portes de la médina, ces onze portes protégeaient les faubourgs de la capitale et ont chacune une histoire que nous vous raconterons prochainement et dont vous pouvez commencer à esquisser les contours avec vos commentaires…
Je vous invite ainsi à partager la mémoire des portes de Tunis et, par ricochet, voudrais inviter nos lecteurs partout en Tunisie à nous raconter les portes de leurs villes.

portes-tunis

Commentaires:

Commentez...