Des files d’attente interminables des retraités aux banques, que se passe-t-il ?

Des files d’attente interminables des retraités aux banques, que se passe-t-il ?

Par -

queue

Si vous êtes allés à la banque ces deux derniers jours, vous aurez certainement vu les foules des retraités attendant leurs salaires et se lamentant du retard du dépôt des pensions.

Des files d’attente interminables, des personnes âgées attendant une bonne nouvelle et se demandant sans cesse si la pension a finalement été versée.

En les interrogeant, les spéculations sur les raisons de ce retard différent, certains estiment que tous les mois, il y a un retard, d’autres plus « pessimistes » évoquent une potentielle faillite de l’Etat Mais ce qui les unie c’est la colère.

Les raisons du retard

Dans une déclaration accordée à Webdo, un responsable au sein de la Caisse Nationale de la retraite et de la Prévoyance sociale (CNRPS) nous a indiqué que le versement des pensions vers les comptes ouverts à la Poste a été déjà fait depuis vendredi 22 juillet 2016, puisqu’il s’agit d’une opération « simple », avec un seul vis-à-vis.

Pour les banques, il s’agit, toujours selon notre interlocuteur, d’une opération plus « lourde ».

« Ce retard a été fait sciemment. Nous avons retardé la date du suivi pour que la population visée par l’augmentation des pensions soit plus élargie, avec plus de retraités bénéficiant de cette décision.

Le versement dépend donc des banques, et plusieurs retraités ont pu accéder à leur pension depuis hier après-midi », a-t-il expliqué.

La situation difficile de la CNRPS

L’explication du retard du versement des pensions ne cache certainement pas la situation assez critique dans laquelle se trouve la CNRPS. Une situation « catastrophique », selon son ex-PDG Mohamed Chérif.

Dans une déclaration accordée à la TAP, Chérif avait indiqué que le déficit cumulé a atteint 996 millions dinars au cours des 10 dernières années avec une moyenne annuelle de 99,6 millions de dinars jusqu’à l’année 2014 et 374,8 millions de dinars en 2015.

L’age de départ à la retraite est l’une des causes majeures de cet « effondrement », étant donné que dans les années 80, il y avait entre 3000 et 3500 retraités alors qu’actuellement ce chiffre s’élève à 17 mille par an. Pire encore, il sera doublé en 2024.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo