Le rachat de Go Malte s’inscrit dans la nouvelle stratégie de Tunisie Telecom pour devenir un opérateur de services numériques

nizar bouguila

Le rachat de l’opérateur de télécommunications maltais Go Malte par Tunisie Telecom a crée une polémique tant sur le forme que le fond et notamment les 300 millions d’euros que déboursera Tunisie Telecom dans cette transaction.

Une somme énorme alors que la santé financière de l’opérateur historique serait préoccupante selon certains détracteurs. Face à toutes ces critiques acerbes, le PDG de Tunisie Telecom, Nizar Bouguila a été obligé de répliquer à coups d’interviews accordés à divers médias pour mettre au clair les dessous de cette opération.

Il faut savoir d’abord que le rachat de l’opérateur maltais Go Malte s’inscrit dans une vision dans laquelle Tunisie Telecom vise à devenir un opérateur de services numériques. Une première pierre a d’ailleurs été posée avec le re-branding.

En ce sens, et dans le cadre de son plan de développement stratégique, Tunisie Telecom espère se développer à l’international dans une démarche de croissance externe.
C’est donc dans ce contexte-là que s’inscrit le rachat de Go Malte qui reste, tout de même, l’operateur historique maltais, présent sur absolument tous les segments de services de télécommunicatons : fixe, mobile, Internet, contenu et télévision (sur IP et sur mobile).

L’opération de rachat de Go Malte était une belle opportunité pour Tunisie Telecom, d’autant plus que l’operateur maltais se situe dans un marché de voisinage. Cette proximité géographique et culturelle est à même de favoriser le développement de synergies industrielles substantielles et d’asseoir une stratégie commune dans notre espace méditerranéen.

A terme donc, cette opération renforce les espoirs de Tunisie Telecom de devenir un operateur majeur de la Méditerranée du Sud. Rappelons d’ailleurs que Go Malte est également présent en Grèce à travers un opérateur important.

Par ailleurs, Nizar Bouguila se montre extrêmement confiant sur les chances pour Cette opération de s’averer rentable dans la mesure ou GO Malta est un opérateur historique et leader sur son marché comme Tunisie Telecom l’est en Tunisie et qui fournit tous les services de télécommunications

Pour ce qui est du financement de l’opération, et contrairement à ce qui se raconte, notamment sur les réseaux sociaux, Tunisie Telecom n’a pas fait appel à la garantie de l’Etat tunisien pour souscrire le prêt syndiqué sur le marché international.

C’est d’ailleurs un ensemble de banques internationales qui ont exprimé leur intérêt de participer au schéma de financement de l’opération et ce, à des taux proche des taux de crédits que souscrivent les Etats.

Enfin, et sachant que Go Malte est une filiale d’EITm la holding émiratie qui possède 35% de Tunisie Telecom, certains langues ont résumé l’opération en une simple transaction entre la filiale maltaise et celle tunisienne d’EIT.

Or, et dans la mesure ou Tunisie Telecom est une société anonyme (65% appartenant à l’Etat tunisien et 35% appartenant à EIT), la législation oblige le PDG à obtenir l’aval de son conseil d’administration et de son assemblée générale avant d’entreprendre ce type d’opérations.

Nizar Bouguila insiste sur le fait que ceci a été entièrement respecté tout en soulignant que les représentants émiratis n’ont pas été autorisés à y assister, ni à participer au vote afin de barrer la route à tout conflit d’intérêt.

Nizar Bouguila a aussi tenu à rappeler que le ministère des technologies de la communication a été informé des le début de l’opération et qu’il a totalement soutenu Tunisie Telecom tout au long de la procédure en montrant beaucoup d’appui et de soutien. Même son de coche concernant le chef du gouvernement qui a appuyé notre operateur historique dans sa démarche.

Commentaires:

Commentez...