Abattage des chiens errants : Et s’il y avait d’autres solutions ?

Abattage des chiens errants : Et s’il y avait d’autres solutions ?

Par -

chiens

Les images de chiens tués par balles dans les rues ont choqué les internautes tunisiens, activistes comme simples citoyens.

Abattus sauvagement ou encore agonisant pendant des heures après avoir reçu les balles, ces chiens représentaient bel et bien un danger pour les citoyens, mais auraient pu être traités autrement, via d’autres solutions.

Le ministère des Affaires locales a donné son avis quant à cette affaire. Dans une déclaration accordée à la TAP, la directrice de l’environnement, Samira Abidi, a indiqué que son ministère est en train de discuter avec certaines municipalités concernant des solutions alternatives à l’abattage, à savoir la stérilisation et la vaccination des chiens errants, qui seront appliquées prochainement.

« Ce n’est pas facile, d’un coté, le ministère se trouve obligé d’abattre ces animaux pour le bien-être des citoyens. D’un autre coté, les chiens sont des êtres vivants et nous devront leur procurer le droit de vivre paisiblement », a-t-elle expliqué.

Selon elle, les méthodes alternatives sont coûteuses et nécessitent des moyens humaines et logistiques. Samira Abidi a par ailleurs appelé les structures non-gouvernementales, associations, syndicat des médecins vétérinaires à contribuer et à aider les municipalités.

A noter que les amis des animaux ont organisé une manifestation contre à l’abattage des chiens errants, dimanche 29 mai 2016, au centre-ville de Tunis, quelques heures après la diffusion, hier, sur le net, d’une vidéo montrant un chien souffrant et agonisant.

I.B.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo