Saida Agrebi : « Je n’ai pas fui le pays et j’ai laissé...

Saida Agrebi : « Je n’ai pas fui le pays et j’ai laissé 1,2 MD en Tunisie »

Par -

agerbiC’est sur son compte Facebook, dont on a vérifié l’authenticité, que l’ex-présidente de l’Association tunisienne des mères (ATM), Saida Agrebi, a choisi de s’exprimer sur son affaire.

Agrebi a tenu à préciser qu’elle n’a jamais fui le pays, assurant qu’elle a laissé « un patrimoine prestigieux » à l’ATM « qui appartient encore et toujours à la Tunisie et qui sert aux populations défavorisées ».

Ce patrimoine est constitué, selon ses dires, en immobiliers construits grâce aux dons humanitaires et à l’activisme des militantes de l’association, représentant les sièges des Organisations Magrébine et Tunisienne des Mères, le centre de solidarité, un hôtel bien équipé, une bibliothèque et médiathèque, un espace culturel, un centre culturel, pédagogique et sportif pour enfants handicapés et une salle des fêtes ainsi qu’un montant de 1,22 million de dinars bloqué à la banque BNA.

En effet, Agrebi, également ancienne membre du comité central du Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD), a affirmé avoir quitté le pays le 30 juillet 2011 soit 7 mois après le 14 Janvier « en toute légalité, avec un passeport ordinaire, un visa Schengen, une allocation touristique et non sur une chaise roulante ». « Comment s’enfuir du pays avec 10.000 Dinars et laisser 1,22 MD ? » s’est-elle interrogée.

Rappelons qu’en décembre 2014, Saida Agrebi avait exprimé sa volonté de faire son retour en Tunisie sous certaines conditions, dont une justice équitable et honnête.

KJ

Lire aussi: 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo