L’histoire remarquable de Godolphin, pur-sang arabe, offert par le bey de Tunis au roi de France

Horse Godolphin ArabianEn Tunisie, il existe deux races chevalines bien distinctes. Le cheval barbe et le pur-sang arabe sont ces deux races de chevaux qui, chacune, possède une longue histoire.

Cheval barbe et pur-sang arabe

Le cheval barbe a été introduit en Tunisie par les Puniques. Ce cheval à petite croupe est réputé pour son endurance et sa robustesse. C’est un cheval de selle idéal et il s’est répandu en Tunisie par monts et par vaux.

Le pur-sang arabe est pour sa part un cheval de vitesse. Son port élégant, ses naseaux bien ouverts et sa finesse le distinguent du cheval barbe, plus rustique.

De fait, le pur-sang arabe a été à la base de l’amélioration des autres races chevalines à travers le monde.

Un pur-sang arabe pour le roi de France

Une histoire mérite d’être racontée. Elle se passe en 1724 lorsque le bey de Tunis offrit un pur-sang arabe au roi Louis XV.

Ce cheval allait connaitre une destinée fabuleuse. En effet, délaissé par le roi de France, ce cheval bai brun fut relégué à des tâches de traction et attelé à des tonneaux pour l’arrosage de la ville de Paris.

Repéré par un Anglais, le sieur Corke, le pur-sang arabe fut racheté illico presto et exporté en Angleterre pour le compte des écuries de Lord Godolphin, un des plus fameux éleveurs de cette époque.

La ligne de Godolphin Arabian, le Tunisien

Arrivé en Angleterre, ce cheval reçut un nouveau nom. Désormais, il sera appelé Godolphin Arabian. Accouplé avec une jument des haras de son maître, il donna naissance à des chevaux qui seront les premiers d’une lignée de pur-sang anglais qui se poursuit de nos jours encore.

Ainsi, la race des pur-sang anglais est basée sur le métissage de pur-sang arabes avec des juments autochtones.

Matchem, Herod, Eclipse, Burley Turk ou Darley Arabian sont parmi les chevaux les plus connus de cette lignée qui trouve son origine dans le cheval pur-sang arabe offert par le bey de Tunis au roi de France.

La célébrité des hippodromes

Pour la petite histoire, soulignons qu’il existe deux catégories de pur-sang arabes. Ceux qu’on qualifie d’occidentaux sont nés et élevés en Europe depuis plusieurs générations.
Quant au type dit oriental, il est directement issu du Moyen-Orient et se caractèrise par sa nervosité et son port.

De longue date, les pur-sang arabes de Tunisie sont considérés parmi les meilleurs chevaux au monde et sont exportés dans des pays aussi lointains que le Brésil, l’Argentine ou le Cambodge.

Ce sont toutefois la France et l’Angleterre qui constituent les destinations les plus classiques de ces chevaux dont certains ont connu la célébrité des hippodromes à l’image des mythiques Dynamite, Nars, Bango ou Chetoui.

H.B.

Commentaires:

Commentez...