Caid Essebsi : « Ceux qui ont voulu instaurer l’Islam politique en Tunisie ont échoué »

Béji Caïd Essebsi - photo(TAP)

Lors d’une rencontre avec des médias qataris, à l’occasion d’une visite officielle de deux jours, le président de la République Beji Caïd Essebsi a déclaré qu’en Tunisie, l’islam politique n’a pas d’avenir et que ceux qui ont voulu instaurer ce système ont échoué.

Concernant le terrorisme, Caïd Essebsi a indiqué que ce fléau a retardé le processus de développement dans le pays et que la lutte antiterroriste a coûté à la Tunisie près de 4 milliards de dollars, durant les cinq dernières années, rapporte la TAP.

En réponse à des questions sur l’implication du Qatar dans certaines décisions en Tunisie, notamment le financement de certains partis politiques, le président de la République a démenti ces propos. « La décision de la Tunisie est souveraine. L’Etat du Qatar a soutenu la Tunisie et non pas une famille politique bien précise. Celui qui dit le contraire se trompe », a-t-il ajouté.

Béji Caid Essebsi sur la même longueur d’onde que Ghannouchi

Toutes les parties semblent se mettre d’accord sur la question de l’islam politique en Tunisie. Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha, a déclaré, hier, que la « définition » de son parti est passée d’un parti islamiste à « un parti politique, démocratique et civil et qui a un référentiel de valeurs civilisationnelles musulmanes et modernes », soulignant que « l’islam politique a perdu de sa « justification » en Tunisie après la révolution de 2011 et a été victime de l’extrémisme des organisations terroristes Al Qaida et Daech« .

I.B.

Lire aussi :

Commentaires: