Par peur d’expulsion, des familles syriennes préfèrent se taire quant au viol de leurs enfants

enfants-syriens

Un vrai coup de tonnerre pour la Turquie mais aussi pour le monde entier.

Une trentaine d’enfants syriens ont été violés dans le camp de réfugiés de Nizip par un agent de l’entretien, a annoncé l’AFP.

Visité par plusieurs dirigeants européens, le camp de Nizip a toujours été félicité. Le président du Conseil européen Donald Tusk avait même déclaré que ce camp représente «le meilleur exemple, pour le monde, de la manière avec laquelle nous devrions traiter les réfugiés».

Selon le quotidien turc Birgün, l’agent d’entretien a été arrêté en septembre 2015 et aurait violé près d’une trentaine de de mineurs.

La même source indique que l’agent en question, attirait les enfants dans des toilettes et les violait contre de petites sommes d’argent, entre 1,5 et 5 livres turques (entre 0,45 centime et 1,5 euro). Par peur d’être expulsées, les familles des victimes ont préféré se taire.

I.B.

Commentaires: