« Méditations sur le Coran », un nouvel ouvrage de Mohamed Talbi

« Méditations sur le Coran », un nouvel ouvrage de Mohamed Talbi

Par -

Tribune | Par Mohamed Arbi Nsiri (Historien)

2À l’intention d’un public cultivé, Mohamed Talbi, professeur émérite des universités, et président de l’association tunisienne des musulmans coraniques, se propose dans son nouvel ouvrage intitulé « Méditations sur le Coran : Vérité, Rationalité, I’jâz scientifique » [1] de jeter un pont entre les sciences humaines et les sciences coraniques mariant les méthodes quantitatives à l’analyse qualitative.

Ainsi, il a recours à une bibliographie sérieuse et scientifique mais aussi à ce qu’on appelle « les élans du lyrisme » pour faire un texte de réflexion qui se situe dans la continuité de la tradition tertullianiste de l’apologétique.

L’auteur rappelle dans les premières pages de son essai que sa méditation sur le Coran tient comptes des données modernes des sciences exactes, et se faisant, il donne libre cours à ses analyses, sans obliger personne à le suivre.

Les premières parties de l’ouvrage passent en revue la place occupée par le Coran dans la tradition orientaliste puis il présente le rôle historique du Coran dans l’élaboration de l’islam primitif.

Le professeur Talbi, passe ensuite à une étude de type historico-linguiste qui nous rappelle que selon l’étymologie du mot arabe, le Coran exprime une communication orale, révélée au prophète Mohammed et qui fut transmise par parties pendant une durée supérieure à deux décennies.

Après des transcriptions fragmentaires du vivant du Prophète, l’ensemble de ces communications fut fixé par écrit en un livre (Mus’haf) sous le califat de ‘Uthman ibn ‘Afan (644-655). L’auteur passe ensuite à une étude ethnolinguistique consacrée au style littéraire coranique puis il examine la sonorité de quelques termes qui peuvent éveiller chez le locuteur une « sensation spécifique ».

L’auteur insiste aussi sur le fait que le Coran est une œuvre architecturale unique en son genre dans la manière d’ordonner ses vocables, d’où jaillit une harmonie découlant non de l’apparence des mots, ni de leur rythme, ni de leurs rimes, mais du cœur même de leur contexte.

Comme le veut la méthode fixée dès le prologue, Talbi ne se limite pas aux informations historiques. Il les coordonne avec une réflexion philosophique, parfois subjective, pour décortiquer quelques notions-clés en rapport avec son sujet tel que la vérité, l’amour, la rationalité et le I’jaz scientifique du Coran.

Dans les derniers chapitres de son livre, l’auteur insiste sur l’obligation d’un mouvement interprétatif révolutionnaire qui doit provoquer un changement total et/ou radical, et non pas partiel, temporaire ou progressif parce que tout cela peut, selon Talbi, être atteint sans avoir besoin d’une révolution.

Dans ce livre, le Professeur Mohamed Talbi propose d’offrir une lecture plutôt moderne que nouvelle du texte coranique. Il utilise l’histoire, la linguistique, la philosophie et les découvertes scientifiques afin d’explorer et d’étudier certains versets, jusque là considérés comme énigmatiques.

Il stipule que la réalité devrait être soumise aux lois du monde savant, donc il faut distinguer ce qui est réel, « scientifique », voire « acceptable », de ce qui apparaît mythique, irréel, donc « non scientifique ».

En face de cet excellent exposé, attentif à bien diriger son lecteur dans la complexité des phénomènes, il faut déplorer la qualité polémique de certains chapitres, difficilement admissible pour le large public et particulièrement gênant pour un public universitaire habitué au débat d’idées.

Le professeur Talbi, agrégé d’arabe et spécialiste de l’histoire musulmane médiévale et grand polémiste, nous offre un livre rédigé clairement et simplement pour que sa compréhension soit accessible à tous les lecteurs francophones quelques soit leur niveau.

Les réflexions de l’auteur sur ce qu’est pour lui la nature du texte coranique, réflexion commencé depuis la fin des années 80 [2], cherche à éclairer ses lecteurs en insistant tout spécialement sur une méthode de lecture vectorielle.


[1] Mohamed Talbi, Méditations sur le Coran : Vérité, Rationalité, I’jâz scientifique, Tunis, éd. Mohamed Talbi, 2016

[2] Mohamed Talbi et Maurice Bucaille, Réflexions sur le Coran, Paris, Seghers, 1989
Mohamed Talbi, Universalité du Coran, Paris, Actes Sud, 2002.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo