Haro sur le retraité !

Tunis Hebdo |

Quand il n’y a plus de lait
Dans les caisses sociales
Qui est-ce qu’on va téter ?
«Bien sûr, les retraités » !
Répond un ministre génial
Bien sûr ces vieux pépés
Et ces vieilles mémés
Qui pendant des années
N’ont cessé de trimer
Pour une retraite décente
Qui est leur seule rente
Au cours de la vieillesse
Quand la santé est en baisse
Et que la vie, après la pente
Prend sa courbe descendante

**********

Quelle idée géniale !
Quelle trouvaille originale !
Not’ ministre des Affaires Sociales
Ne pouvait pas trouver mieux
Que faire payer aux vieux
Les changements démographiques
Et la gestion catastrophique
Des sous des adhérents
Lorsque en leur temps
Ils étaient dans la force de l’âge
Et pensaient sans ambages
Qu’ils assuraient leur vieillesse
En renflouant les caisses
Créées à cet effet
Pendant de longues années
Mais voilà qu’ils découvrent hébétés
Que leur effort peut s’évaporer

**********

Mais pourquoi c’est au troisième âge
Qu’on pense alléger les pensions ?
Serait-ce, selon ce ministre sage
Parce que les vielles générations
Ont un plus grand sens du sacrifice
Que leurs filles et leurs fils ?
Ou pense-t-il, ce ministre intelligent
Avec les vieux ont vécu leur temps
Et qu’ils peuvent aujourd’hui
Se suffire de peu dans la vie
Et faire face à la hausse des prix
En vivant d’eau fraîche et de pain
Et oubliant qu’ils ont un médecin
Après tout, un vieux n’a pas de grands besoins
Sa mort est proche et son présent incertain
A moins que ce ministre éclairé
Croit que les personnes âgées
Sont le maillon faible de la société
Et qu’ils ne peuvent manifester
Ni des barricades dresser
S’ils voient leurs pensions allégées
Alors, haro sur le retraité !
C’est lui qui doit payer !

**********

Quand on n’a pas de solution
On prend de J’ha sa suggestion :
Voyant que grande était la mariée
Par rapport à la porte d’entrée
Il proposa que de la belle on coupât la tête
Et comme ça, pouvait commencer la fête !

Adel LAHMAR

Commentaires: