Slimane Ben Slimane, Bourguiba et les germes de la dictature

Slimane Ben Slimane, Bourguiba et les germes de la dictature

Par -

sliman_ben_sliman_complot_tunisie

Trente ans après sa disparition, un grand hommage était rendu cette semaine à Slimane Ben Slimane, leader du Néo-Destour qui, le premier, reprocha publiquement à Bourguiba son glissement vers le pouvoir personnel.

Médecin et homme politique, Slimane Ben Slimane est né en 1905 à Zaghouan dans une famille modeste.

Le serment d’Esculape

Après des études au collège Sadiki, il fera sa médecine à Paris où il militera dans les rangs de l’Association des étudiants musulmans nord-africains.

Devenu spécialiste en ophtalmologie, il retourne en Tunisie en 1936 et ouvre un cabinet à Bab Menara avant de rejoindre l’actuel hôpital Habib Thameur.

Un leader historique du Néo-Destour

Parallèlement à son serment d’Esculape, Ben Slimane se dévouera aussi pour le Néo-Destour. En 1934, il participe à la scission entre archéo et néo destouriens aux côtés de Hédi Nouira et Salah Ben Youssef.

En 1937, il est membre du Bureau politique du Néo Destour. Il sera emprisonné, avec tous les leaders de l’époque, après les événements d’avril 1938.

Slimane Ben Slimane sera alors incarcéré à Téboursouk puis en France, à Marseille et Lyon. Il ne sera libéré qu’en 1943 et reprendra alors son action pour l’indépendance de la Tunisie.

La sortie du giron destourien

Toutefois, à la fin des années quarante, il va s’éloigner du giron destourien. Alors que Bourguiba prônait un alignement sur l’Occident, Ben Slimane envisageait une neutralité bienveillante envers l’URSS.

Ce désaccord entrainera l’exclusion de Ben Slimane du Bureau politique du parti en 1950. Depuis, il gardera le statut d’une personnalité politique indépendante, retirée des affaires mais proche de l’opposition tunisienne.

Bourguiba et le pouvoir personnel

En 1960, Slimane Ben Slimane fonde la Tribune du Progrès mais un article retentissant aboutira à la suspension de cette revue. Le titre de l’article est révélateur: « Le Palais de Carthage et le pouvoir personnel ».

Cet article incisif, qui à l’époque était une première médiatique digne des plus grandes avancées d’aujourd’hui, vaudra à Ben Slimane d’être trainé devant les tribunaux sous l’inculpation d’appel à la sédition.

Il faudra attendre 1975 pour assister à la réhabilitation de Ben Slimane et sa réconciliation avec Bourguiba.

Trente ans déjà

Le parcours de ce militant historique est retracé dans un ouvrage auto-biographique paru en 1989 et intitulé « Souvenirs politiques ».

Disparu en février 1986, Slimane Ben Slimane demeure l’une des grandes figures du mouvement national tunisien.

H.B

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo