A Carthage, massacre à la tronçonneuse : Eucalyptus abattu en flagrant délit !

Eucalyptus

Parce que l’eucalyptus cachait son enseigne toute neuve, il n’a rien trouvé de mieux que l’abattre… La colère était grande hier à Carthage et ses environs et très vite une pétition a circulé pour appeler au boycott du café dont le propriétaire s’est rendu coupable de ce massacre à la tronçonneuse.

Pour le caprice d’un tenancier de café

Les uns parlent d’acte « inqualifiable », les autres de geste « criminel ». En attendant, un eucalyptus centenaire est tombé pour le caprice d’un tenancier de café qui se croit tout permis et n’a aucune conscience de l’environnement.

Après les palmiers, les eucalyptus…

C’est à Dermech, devant un café qui vient d’ouvrir que pour dégager sa façade, un vieil eucalyptus a été abattu. Le pauvre arbre ne demandait rien alors qu’autour de lui les palmiers tombent comme des mouches…

Au pays du fait accompli

Ainsi va la vie, dans le mépris des autres, des lois, des arbres et du monde entier. Aux autorités de prendre position mais comme qui dirait, au pays du fait accompli, le mal est déjà fait…

Une pétition a été lancée sur Avaaz.org : « Punir l’abattage d’un eucalyptus à Carthage » a recueilli jusqu’ici, 1330 signatures.

Les eucalyptus de Menzel Bourguiba sacrifiés sur l’autel du business
Eucalyptus - France 24
Crédit photo : France 24

Le mal a également été commis à Menzel Bourguiba où on sacrifie des eucalyptus centenaires pour revendre leur bois très cher. Un reportage de France 24 diffusé le 10 février dernier a donné la parole à un collectif d’habitants qui parle de marchés opaques.

Ce collectif s’est mobilisé contre ce qu’ils appellent un accord financier douteux entre la mairie de Menzel Bourguiba et une société de bucheronnage.

H.B.

Commentaires:

Commentez...