Tusuros, Mactaris, Capsa : Les noms de nos villes parlent en latin...

Tusuros, Mactaris, Capsa : Les noms de nos villes parlent en latin !

Par -
wiki
Carte de l’Afrique romaine- villes et camps (Wikipedia)

Beaucoup de toponymes tunisiens gardent intactes leurs racines latines. Il suffit de comparer les sonorités pour faire naître des impressions qui laissent rêveur.

Au fil des noms de lieux, tentons de retrouver un héritage oublié qui nous relie à l’antique Africa.

De Tabraca à Thibari

Prenons le nom de Tabarka. Il provient du nom antique de Tabraca dont le port exportait le marbre et le blé. Une légère inversion de Tabraca à Tabarka a été opérée au fil des siècles.

Prenons maintenant Thibar, ce vaste domaine agricole mis en valeur par les Pères blancs. Ce nom provient de Thibari la romaine dont quelques rares vestiges ont survécu.

Tébourba, Bouarada, Tébournouk

Nous pourrions multiplier les exemples et à nos lecteurs de nous emboiter le pas. Ainsi Tébourba s’appelait Tuburbo minus, Tozeur était l’antique Tusuros , Korba fut Curubis et Téboursouk, Thubursicu Bure.

Chemtou était l’ancienne Simithu, Gafsa avait pour nom Capsa, Tébournouk recouvre les ruines de l’ancienne Tubernuc, Béja n’était autre que Vaga, Bouarada fut l’antique Arad alors que la Galite fut la Galatea de Ptolémée.

Nos racines invisibles

Les exemples abondent et sont légion. On peut penser à Mactaris devenue Makthar ou Néapolis devenue Nabeul.

Le long des routes et des livres d’histoire, on peut glaner bien des exemples qui soulignent notre identité plurielle et le métissage méditerranéen dont nous sommes si fiers et qui constitue l’un des atouts de notre pays.

Alors de Tusuros à Curubis, de Thibari à Mactaris, retrouvons des racines invisibles et l’héritage des siècles…

H.B

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo