Aux origines de Carthage : Les ruses d’Elyssa-Didon

Aux origines de Carthage : Les ruses d’Elyssa-Didon

Par -

Elissa

Même si sa véracité est mise en doute par les historiens, il existe sur la fondation de Carthage une légende qui mérite d’être racontée.

Le récit de Polybe

C’est Polybe qui rapporte le récit de fondation dont l’héroïne est la princesse Elyssa-Didon. Avec elle, de nombreux habitants de Tyr ont effectué un long voyage pour fonder une nouvelle cité qui sera Carthage.

Polybe raconte qu’à la mort du roi de Tyr, la ville de Phénicie, son fils Pygmalion et sa fille Elyssa héritèrent du trône.

Comme le peuple préféra Pygmalion, Elyssa épousa son oncle Acerbas, un prêtre qui était le second personnage de l’Etat.

La cruauté de Pygmalion

Acerbas était très riche et cachait ses immenses trésors en les enterrant loin de son palais. Ayant eu vent de cette richesse cachée, Pygmalion fait exécuter Acerbas

Cet acte odieux décida Elyssa. Mieux valait l’exil qu’une future vengeance de ce frère qu’elle ne reconnaissait plus. Elle réunit plusieurs notables qui décidèrent de partir avec elle.

La première ruse d’Elyssa

Elle eut recours à la ruse pour organiser son départ. Ainsi, elle demanda à son frère de lui permettre de venir habiter dans son palais. Pour le convaincre, elle lui affirma qu’elle voulait oublier son défunt époux.

Pygmalion, alléché par l’or d’Acerbas accepta et lui envoya une dizaine de gaillards pour l’aider à déménager.

Le départ secret des exilés de Tyr

Elyssa attendit le soir et, au lieu de déménager vers le palais de son frère, elle fit porter tous ses trésors sur des navires qui attendaient au port. On mit ensuite le cap sur le large.

Les exilés arrivèrent à Chypre puis voguèrent vers l’actuelle baie de Carthage.

La deuxième ruse d’Elyssa

Là, Elyssa demanda aux habitants des environs s’ils pourraient lui vendre un peu de terrain, autant de terrain que peut couvrir une peau de bœuf, un peu de terrain qui permettrait à Elyssa de se reposer d’un si long voyage.

L’affaire fut conclue et, toujours rusée, Elyssa donna l’ordre de couper la peau de bœuf en fines lanières et parvint à occuper une parcelle de terrain relativement importante.

Byrsa ou la peau de bœuf

La ville naissante fut alors édifiée sur le site nommé de nos jours Byrsa qui, en grec, signifierait peau de bœuf.

Tel est le mythe polybien de la fondation de Carthage, une histoire qui nous ramène jusqu’à l’an 814 avant J.-C…

H.B

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo