« Financiers du monde entier réveillez-vous, Habib Essid vous a chambardé tous vos...

« Financiers du monde entier réveillez-vous, Habib Essid vous a chambardé tous vos modèles »

Par -

BTSLa Banque Tunisienne de solidarité (BTS) vient d’annoncer l’entrée en vigueur de la décision du chef du gouvernement concernant le financement des petits projets sans conditions de garantie et d’autofinancement.

Il est à rappeler que la valeur prévue des financements est plafonnée à 150.000 dinars pour les diplômés du supérieur et à 100.000 dinars pour les autres niveaux.

Une décision révolutionnaire qui a fait la polémique dans les enceintes financières et même académiques depuis son annonce par Habib Essid, et qui est venue apaiser la colère des chômeurs à l’issue de leurs dernières protestations.

Un deuxième prix Nobel se profile à l’horizon…

Selon plusieurs économistes, « le risque d’entreprendre » n’est plus d’actualité si on se résout à cette décision.

Chokri Mamoghli, économiste, professeur des universités, a écrit sur son mur :

« Voici venu en effet, le temps de l’entreprise sans apport personnel, sans prise de risque. Tout faux diplômé incapable de trouver un job, du fait du caractère fallacieux du bout de papier que l’université lui a délivré, peut prétendre à un financement public à 100% afin de créer une entreprise ».

Ceci engendrerait des formes de « fainéantise » et de manque d’implication, et de grands risques de maladresses et de détournements de fonds publics dans le cadre de projets fictifs.

L.S.

Bonjour,L’irresponsabilité érigée en modèle de gouvernance.Après les faux diplômes délivrés à de faux étudiants qui…

Posté par Mamoghli Chokri sur lundi 15 février 2016

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo