Une femme arrêtée à Sfax, des réseaux terroristes dévoilés à Sidi Bouzid, Kairouan et Sousse

niqabLe ministère de l’Intérieur a annoncé, dans un communiqué publié ce mardi 19 janvier, que les agents de la sûreté nationale de Sfax ont arrêté une femme à Sfax et saisi son ordinateur portable.

Interrogée, la suspecte a reconnu adhérer à l’idéologie des groupes terroristes et être active sur les réseaux sociaux. Elle a également avoué avoir noué des relations avec plusieurs personnes de nationalités différentes afin de les convaincre de faire allégeance à l’organisation terroriste Daesh et d’essayer de former des groupes pour rejoindre les djihadistes.

Parmi ses relations, l’identité de personnes originaires de Sidi Bouzid, Kairouan et Sousse a été dévoilée comme étant des présumés djihadistes. Après consultation du procureur de la république, les unités de sécurité ont effectué une descente chez l’un des membres du groupe résident à Kairouan.

Il a été arrêté et son téléphone portable et son ordinateur ont été saisis. Le suspect a également reconnu adhérer à l’idéologie djihadiste depuis 2013, année au cours de laquelle il a fait allégeance à Daesh, et a ajouté qu’il était membre d’une cellule terroriste dont les membres sont originaires de Kairouan et Sousse, et qu’il a essayé d’acquérir une arme ou des explosifs pour commettre un attentat en Tunisie.

Une autre descente a été effectuée à Sidi Bouzid ou une autre personne a été arrêtée. Cette dernière a avoué, elle aussi, avoir fait allégeance à Daesh et a reconnu être très active sur les réseaux sociaux « Facebook ».

Lors de son interrogatoire le suspect a signalé avoir fait la connaissance d’une femme qui se fait appeler « Oum Aicha ». Elle devait l’aider à rejoindre les groupes djihadistes en Syrie.

Lors de son interrogatoire, il a également déclaré que d’autres personnes font partie du même groupe terroriste dont il est issu. L’enquête est toujours en cours afin de démasquer les autres membres du réseau.

A.B.

Commentaires:

Commentez...