Tunisie : Nidaa Tounes et l’UPL vont fusionner

BCE-Slim Riahi (credit page facebook Slim Riahi)

Depuis la démission d’une vingtaine de députés de Nidaa Tounes, certaines rumeurs ont fleuri, notamment sur les réseaux sociaux, sur une éventuelle fusion entre Nidaa Tounes et l’Union Patriotique Libre (UPL).

Le but de cette manœuvre serait de « combler » le départ des députés démissionnaires de Nidaa Tounes et lui permettre de reste le premier parti du pays.

L’émission « Dans le vif du Sujet », sur les ondes de RTCI, est revenu sur cette information en invitant le représentant de l’UPL en France, Walid Wahabi, et le député de Nidaa Tounes, Tahar Battikh, à intervenir.

Walid Wahabi a admis que « des discussions sont actuellement en cours avec Nidaa Tounes pour une alliance avec l’UPL ».

« Vu le contexte actuel, les métamorphoses et les transformations du paysage politique actuel vont continuer. Ainsi, du moment que les ambitions sont communes et que cette alliance réponde aux attentes de nos militants, sympathisants et électeurs, cette possibilité de s’allier à Nidaa Tounes est très plausible surtout si elle servira, aussi, l’intérêt du pays et contribuera au maintien de la paix sur la scène politique ».

Le représentant de l’UPL parle d’alliance mais il s’agirait plutôt de « fusion » entre les deux partis. Si Walid Wahabi n’a pas souhaité en dire plus, se contentant d’affirmer que « tout est possible même le changement des noms des deux partis », Tahar Battikh a été beaucoup plus clair et plus direct.

Le député de Nidaa Tounes a ainsi affirmé que « effectivement, les pourparlers entre les deux partis sont en cours et sont même très avancés et l’officialisation devrait intervenir dans les prochains jours ».

[pull_quote_center]Pour Tahar Battikh, il « s’agira bien d’une fusion de l’UPL dans Nidaa Tounes ». Autrement dit, « les 16 députés du bloc parlementaire de l’UPL rejoindront le bloc de Nidaa Tounes. Les deux partis continueront à coexister jusqu’aux prochaines élections municipales et régionales et présenteront des listes communes.[/pull_quote_center]

Une fois les élections législatives et présidentielles arrivées, la fusion sera définitive au sein d’un seul grand parti qui devrait garder le nom de Nidaa Tounes même si un éventuel changement de nom n’est pas à écarter.

« Avec les 16 députés du bloc de l’UPL et les 5 ou 6 indépendants qui ont manifesté leur intérêt pour rejoindre le bloc de Nidaa Tounes, ce dernier comblera le départ de ses démissionnaires et même plus encore pour atteindre jusqu’à 90 députés » a conclu Tahar Battikh.

N.J.

Commentaires: