Tunisie: Menacé de mort parce qu’il défend les homosexuels

Tunisie: Menacé de mort parce qu’il défend les homosexuels

Par -

shamsShams, l’association qui œuvre pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie ne s’est pas fait que des amis depuis sa création.

La déclaration de Abdellatif El Mekki, député d’Ennahdha, devant l’assemblée n’a pas vraiment arrangé les choses. C’est comme s’il avait brandi un drap rouge devant un taureau. Et bien sûr, la réaction ne s’est pas fait attendre.

Et quand des extrémistes réagissent, ils n’y vont pas de main morte, c’est tout de suite des menaces de mort.

Selon l’association, le ministère de l’intérieur a prévenu le porte parole de Shams, Hedi Sahly, de très sérieuses menaces à son encontre, tellement sérieuses qu’ils lui ont proposé de prendre une garde rapprochée.

Hédi a préféré partir à l’étranger pour le moment.

Pour rappel, Abdellatif Mekki a déploré devant les députés de l’ARP le fait que Shams ait obtenu une autorisation, la jugeant dangereuse pour la paix sociale, la rendant pratiquement coupable du taux de divorce, de la consommation de drogue et même des violences conjugales (!).

Donc, pendant l’État d’urgence, instauré parce que la Tunisie est menacée par des attentats de grande ampleur, l’urgence de El Mekki est une association qui défend les droits des homosexuels. Apparemment, ils seraient plus menaçants pour le pays que les terroristes.

Pour réagir à ces déclarations, Shams organise un rassemblement sous la bannière « liberté pour tous », le 10 décembre 2015, à 11h devant le parlement, au  Bardo.

S.B

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo