Bassem, blogueur tunisien : Un million de vues pour sa réaction aux...

Bassem, blogueur tunisien : Un million de vues pour sa réaction aux attentats de Paris

Par -

Tunisien, fils d’un électricien arrivé à Lyon, en France, en 1967, Bassem Braiki, sous son pseudonyme « Chronic 2 Bass » vient de faire un incroyable buzz, avec une vidéo en réaction aux attentats de Paris.

En quelques heures, son film de 2 minutes et 54 secondes aura été vu plus d’un million de fois et partagé à plusieurs centaines de milliers de reprises. Au point où les très référentiels quotidiens « Le Monde » et le « New York Times » ont relayé l’information et le contenu du film.

Le coup de gueule d’un révolté

De quoi s’agit-il ? C’était en l’occurrence, un incroyable coup de gueule qui a été perçu comme résumant à lui seul le ras-le-bol des musulmans de France d’être pris dans un amalgame injuste et répétitif.

Comme l’écrit le journal « Le Monde », dans son édition de ce mardi 24 novembre: « Bassem incarnait à lui seul la révolte des musulmans que la société française attendait ».

Sa vidéo postée sur Facebook mercredi 18 novembre est un cri du cœur, un appel au secours dont les mots crus ont été repris un peu partout: « La solution ne peut venir que de nous à l’intérieur… Je m’adresse à tous les muslims. Allons traquer ces imposteurs… »

Bassem, célibataire de 35 ans, s’est tout à coup retrouvé sous les feux de la rampe. Mais, son propre passé n’allait pas tarder à le rattraper, avec d’autres images, d’autres mots, capturés sur son blog, désactivé depuis…

Raciste et misogyne ?

En effet, celui qui lançait une diatribe enflammée contre les jihadistes avait, dans le passé, publié des textes et images s’en prenant en termes insultants aux femmes et aux blacks. Misogyne et raciste Bassem ? Il s’en défend en invoquant des erreurs de jeunesse, un « clash de gamins »…

Vite écornée, son image le renverra-t-elle à l’anonymat après avoir goûté à son quart d’heure de gloire ? Ou bien sera-t-il la voix qui aura fendillé le silence d’une communauté qui craint d’être de nouveau la victime d’amalgames…

H.B.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo