L’Arabie saoudite à un poste clef du Conseil des Droits de l’Homme...

L’Arabie saoudite à un poste clef du Conseil des Droits de l’Homme à l’ONU, est-ce que ce monde est sérieux?

Par -

Arabie Saoudite - bourreau - lepostOn sait que la politique et l’éthique ne font généralement pas bon ménage et que le pouvoir de l’argent est sans limite mais quand même, nommer un ambassadeur saoudien à la tête du « Groupe consultatif » du Conseil des Droits de l’Homme est une grosse claque à ces fameux droits de l’homme.

L’Arabie saoudite n’est pas vraiment le pays le plus représentatif en matière de libertés individuelles et respect de l’humain. On rappelle que rien que pendant les 6 premiers mois de cette année, une centaine de personnes ont été exécutées.

On décapite probablement plus en Arabie Saoudite que chez Daech, sans parler des prisonniers politiques, des droits inexistants de la femme et autres atteintes à la liberté d’expression.

Le dernier cas en date qui a enflammé la toile et indigné les diverses associations, c’est celui de Raif Badawi, blogueur, condamné à 1000 coups de fouets et dix ans de prison pour ses écrits.

Malgré la mobilisation internationale, l’État saoudien est resté inflexible. Il est quand même drôlement ironique qu’i soit aujourd’hui en mesure de prendre des décisions concernant le respect des droits de l’homme au niveau international.

Il présidera un groupe d’ambassadeurs, nommé « Groupe consultatif », qui détermineront entre autres les standards des Droits de l’Homme et rapporteront les violations commises dans le monde. Dénoncera-t-il les siennes?

UN Watch a bien résumé la situation:

« Mettre l’Arabie Saoudite à ce poste c’est comme placer un pyromane à la tête d’une caserne de pompiers »

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo