110 policiers engagés entre 2011 et 2013 soupçonnés de terrorisme, limogés, qui les avait engagés?

Police Tunisie - photo (tunisiefocus.com)Depuis les attaques terroristes du Bardo et de Sousse qui à elles deux ont fait 59 morts, Les forces de l’ordre tunisiennes ont été remises en question.

Des témoignages ont circulé sur l’existence d’informations préalables aux attentats et qui ne sont jamais arrivées aux oreilles des responsables, suggérant des complicités internes avec les terroristes.

Walid Louguini, responsable du ministère de l’Intérieur tunisien, a annoncé hier, 16 septembre que 110 agents appartenant à différent corps de police soupçonnés de liens avec des organisations terroristes ont été démis de leurs fonctions.

Police, Garde nationale, gendarmerie, tous les corps de police sont sous le coup d’investigations et il y a déjà eu plusieurs arrestations.

Selon Taoufik Bouaoun, haut responsable du ministère de l’intérieur, les nominations de certains agents n’avaient pas été soumises aux critères habituels, à savoir une enquête de sécurité qui se fait au niveau du poste de police du quartier.

Des sources citées par Mosaïque FM ont affirmé que 90% des agents limogés ont été recrutés entre 2012 et 2013, donc au moment où Ennahdha dirigeait le pays et contrôlait les institutions.

Ces agents sont impliqués dans les réseaux de trafic d’armes, de drogues, de devises, de contrebande, de terrorisme et de prostitution.

S.B

 

Commentaires:

Commentez...