États-Unis : Il veut devenir président le temps de faire voter une...

États-Unis : Il veut devenir président le temps de faire voter une loi puis démissionner

Par -
lawrence-lessig
crédit photo: Le Monde

Lawrence Lessig, un outsider de la politique pourrait bien mettre de l’ambiance dans la campagne présidentielle américaine.

Son programme est très simple puisqu’il tient en une seule proposition : réformer le système électoral américain, « corrompu » par le poids de l’argent.

En gros, il veut devenir président pour faire passer une seule loi. Il démissionnerait ensuite pour laisser la gestion du pays au vice-président.

On doit à ce juriste de 54 ans « Code et autres lois du cyberespace », publié en 1999 dans lequel il posait les problèmes de vie privée, de liberté d’expression et de propriété intellectuelle sur internet. Il avait mené une campagne pour une réforme du copyright qui pour lui est un non-sens à l’ère du numérique afin que les partages et copies sur internet ne soient plus pénalisés.

En 2007, Lessig entame une nouvelle croisade, cette fois-ci contre le mode de fonctionnement de la politique américaine, selon lui, décidée plus en fonction d’intérêts financiers que de convictions politiques.

Il donne l’exemple du premier trimestre 2011 pendant lequel le Congrès américain avait passé le plus clair de son temps sur les « frais de transaction par carte bancaire » alors que deux guerres étaient en cours, que le chômage atteignait des sommets effarants, que le pays était en déficit sans parler de l »assurance santé et du réchauffement climatique.

Pour lui, il faudrait commencer par changer le financement des campagnes électorales, en passant à un système de financement public et en mettant un plafond aux donations afin que ce soit plus égalitaire.

C’est pour réussir à faire passer cette loi que Lessig s’est lancé le pari fou de récolter un million de dollars d’ici le 7 septembre afin de pouvoir se présenter à la primaire démocrate en vue de la présidentielle, bien sûr en refusant toute donation de lobbies et se contentant des seuls petits donateurs.

A ce jour, il a déjà récolté près de 40% de la somme.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo