De nombreux journalistes appellent au boycott du festival de Carthage

De nombreux journalistes appellent au boycott du festival de Carthage

Par -

festivaldecarthageLa coupe semble bien pleine pour les journalistes qui assurent la couverture du festival international de Carthage.

Après le communiqué de la direction du festival publié hier et interdisant aux reporters photographes de faire normalement leur travail à l’occasion du concert de Akon, ce dimanche 9 août, un mouvement de protestation traverse actuellement les rédactions de presse écrite, sites web et médias audiovisuels.

Plusieurs journalistes appellent en effet à boycotter le festival international de Carthage et de ne plus en assurer la couverture médiatique à partir de demain, 9 août 2015, si la direction du festival ne revient pas sur son diktat.

En cours de mise en place, ce boycott pourrait voir le jour à travers une coordination qui est actuellement en voie de réunion.

La décision absurde du festival y est pour beaucoup. Comme nous l’avons expliqué dans un article antérieur, cette décision est probablement dictée par Akon et son entourage. A moins qu’elle ne figure en bonne et dûe forme dans le contrat liant l’artiste et le festival sans que les responsables tunisiens ne lui aient accordé d’importance.

Décidément, un parfum de scandale flotte sur Carthage, depuis le début de cette session, avec de nombreux incidents qui ont plombé un festival en perte de souffle, de repères et d’éthique dans la relation avec la presse.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo