Festival de Carthage : Un impresario dénonce le gaspillage de 40.000 dollars...

Festival de Carthage : Un impresario dénonce le gaspillage de 40.000 dollars pour la venue de Lauryn Hill

Par -
lauryn hill
Lauryn Hill

Lotfi Kriaa, impresario, spécialisé dans l’organisation de spectacles et d’événement, avait déposé une demande auprès du ministère de la Culture et de la sauvegarde du patrimoine afin de programmer l’artiste Lauryn Hill dans le cadre du festival international de Carthage 2015.

Il comptait la programmer pour un coût total de 120.000 dollars, or il a été surpris de constater, par la suite que Lauryn Hill a coûté 160.000 dollars au ministère de la Culture !

« Cette demande a été déposée le 27 février 2015 et répondait à un appel d’offres de la direction du festival« , nous a indiqué l’impresario que nous avons contacté.

J’ai adressé une lettre à la ministre de la Culture et de la sauvegarde du patrimoine, Mme Latifa Lakhdhar en date du 7 juillet 2015 dans laquelle j’ai rappelé avoir demandé la programmation du spectacle de Lauryn Hill lors de la 51eme édition du festival international de Carthage, sauf que je n’ai jamais reçu de réponse de la part du comité organisationnel avant de m’apercevoir que la chanteuse américaine allait faire son apparition à Carthage. Surpris tout d’abord par la décision de la direction du festival, j’ai été ensuite choqué de découvrir le coût de la programmation du spectacle de la chanteuse au festival, soit la somme de 160.000 dollars, alors que je l’avais proposé la présence de Lauryn Hill pour seulement 120.000 dollars.

40.000 dollars gaspillés

lettreLotfi Kriaa dénonce, dans sa lettre adressée au ministère, le gaspillage de 40.000 dollars d’argent public, soit près de 80.000 dinars du budget du festival, ce qui l’a poussé à avoir recours à un huissier de justice.

Il insiste sur le fait que les conditions légales n’ont pas été réunies par la direction du festival international de Carthage afin de s’engager avec des artistes qu’ils soient tunisiens ou étrangers selon les conditions dictées par l’article 2 du cahier de charges organisationnel.

Selon l’impresario, les négociations engagées par la directrice du festival avec les artistes sont contraires au code des obligations et des contrats, à la loi sur la concurrence et les prix ainsi qu’à la loi sur le professionnalisme.

Le ministère a le droit de choisir l’impresario qu’il veut dans l’organisation de concerts ou spectacles, il est le seul décideur, mais il doit aussi, par respect pour la profession, justifier son choix d’autant plus que la différence de 40.000 dollars est énorme, nous a indiqué l’associé de M. Lotfi Kriaa.

Pour l’heure, Lotfi Kriaa attend toujours une réponse à sa lettre de la part de la ministre de la Culture.

La colère du public de Carthage

déchargeLauryn Hill, dont le spectacle a eu lieu, hier, mardi 21 juillet, s’est attirée les foudres du public de Carthage. Arrivée avec deux heures de retard, elle a été huée par les spectateurs, se permettant même le luxe de lancer un « taisez-vous » envers un public impatient de la voir venir, mais qui est finalement resté jusqu’à la fin de son spectacle.

La direction du festival, qui s’est abstenue de monter sur scène durant l’absence de la chanteuse, s’est finalement excusé de ce retard tout en réclamant à Lauryn Hill de présenter officiellement ses excuses au public présent, déclarant que des mesures seront prises à son encontre.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo