A Bizerte, les habitants défendent « Les Grottes » défigurées par des travaux

grottes bizertes
Crédit photo : Salam FM
Les Grottes, la plage bizertine célèbre pour son sable blanc est défigurée par des travaux. Les autorités publiques sont à l’origine de ce « projet » dont les habitants eux, ne savaient rien. Ainsi, les réseaux sociaux ont été le théâtre d’une protestations des Bizertins, face au massacre de leur plage.

Jeudi 14 mai, face à l’ampleur du mouvement de protestation sur les réseaux sociaux, une réunion s’est tenue dans le bureau de la déléguée de Bizerte-nord avec plusieurs partis : le représentant du ministère de l’Equipement, celui de l’APAL (L’Agence de Protection et d’Aménagement du Littoral), plusieurs représentants d’associations de protection de l’environnement, ainsi que des représentants de la société civile.

Qui a initié ce projet ?

Personne n’était au courant de ce projet qui a été mené durant l’hiver 2014, révélant une « belle surprise » aux Bizertins à la venue du beau temps.

Le ministère de l’Equipement aurait décidé des travaux pour modifier cette plage, notamment en y rénovant les escaliers, en y installant des évacuations d’eau de pluie, etc.

La décision a été prise en catimini, excluant l’avis d’autres personnes, notamment des habitants. Le coût de cette réalisation serait de 700.000 dinars.

Rassemblement et pétition

Sur la plage des Grottes, un rassemblement d’envergure s’est tenu dimanche 17 mai. En effet, des centaines « d’amis des grottes » se sont rassemblés sur la plage pour protester contre ce projet « pour la protection de la plage des Grottes ».

Il s’est terminé par la signature de pétition exigeant une réparation des dégâts causés par ces travaux, à travers ce projet de protection d’une plage qui n’a pas besoin d’être protégée, planifié par la direction générale des travaux aériens et maritimes relavant du ministère de l’Equipement.

Mohamed Salah Arfaoui, ministre de l’Equipement avait fait le déplacement pour se rendre compte des dégâts causés par ces travaux. Lundi 18 mai, une réunion au siège de son département a été organisée. Étaient présents les responsables du projet contesté et les représentants de la population.

Démarche participative

Quinze personnes dont cinq députés et des spécialistes faisaient partie de la délégation bizertine, face à eux une équipe de la Direction Générale des services Aériens et Maritimes (DGSAM) et des représentants de l’APAL, ainsi que le bureau d’études qui a réalisé l’étude relative au projet.

Plusieurs points ont été éclaircis, notamment l’adoption d’une démarche participative dans tout projet d’utilité publique afin de répondre aux besoins réels de la population. Une étude pour la protection du littoral de la Corniche devrait être mené. Le ministère de l’Equipement s’est engagé à démanteler les enrochements sur une longueur de 80 mètres.

Elodie Potente

Commentaires:

Commentez...