Hand | CAVC – L’Espérance en finale au bout du suspense

Hand CA-EST (2)L’Espérance a assuré sa qualification à la finale de la Coupe d’Afrique des Clubs Vainqueurs de Coupes après un match qui a tenu en haleine toute l’assistance, le suspense s’étant prolongé jusqu’aux prolongations devant le Club Africain sur la marque de 31-30 après deux prolongations.

Les débuts furent favorables aux « Sang et Or » qui menèrent 4-2 et domina jusqu’à la 20ème minute qui vit les Clubistes égaliser puis prendre l’avantage 9-8, et creuser l’écart s’adjugeant une avance de trois buts à la fin de la première mi-temps, 15-12.

En seconde mi-temps, les poulains d’Imbratta préservèrent d’abord leur avantage 17-14 avant de se faire rejoindre 18-18 par l’Espérance qui se détache 22-20 avant que l’équilibre ne soit rétabli 24-24. Les « Sang et Or » ratèrent le coche à six secondes de la fin avec un penalty raté Drissi repoussant la tentative de Mahmoudi.

Les premières dix minutes des prolongations permirent aux Clubistes de prendre un but d’avance 25-24 avant que l’Espérance ne revient au niveau de son adversaire 26-26. Là aussi l’Espérance rate une autre opportunité de faire la différence à six secondes de la fin mais Yahiaoui, des neuf mètres, voit son tir repoussé encore par Drissi.

Les deuxièmes prolongations commencent en faveur de l’Espérance qui prend deux buts d’avance par Hamdi Aissa et Yahiaoui, 28-26. Le CA réduit le score par Bennour puis Houssem Hmam redonne deux buts d’avance aux « Sang et Or » à la fin des premières cinq minutes. Abdelhak Ben Salah permet au CA d’égaliser 29-29 avant que Bennour ne redonne l’avantage à ses couleurs. Mais, Bhar égalise de nouveau 30-30 avant de redonner une avance d’un but aux siens à 15 secondes de la fin. Le dernier essai de Ben Salah percuta la transversale de Maggaiez. Et c’est ainsi que les « Sang et Or assurèrent leur qualification en finale de la CAVC 31-30.

Les « Sang et Or » joueront demain contre le vainqueur de l’autre demi-finale entre El Ahly du Caire et les Gabonais du Stade Mandji.

Commentaires: