Tunisie : Les instituteurs de nouveau en grève, les 12 et 13 mai

insttituteurs - grève
Les instituteurs de nouveau en grève | WEBDO.tn | M.A. Sghaier

Les instituteurs de l’enseignement de base seront de nouveau en grève après celle qui a eu lieu mercredi 15 avril. En effet, une nouvelle grève générale est prévue les 12 et 13 mai prochains, a annoncé, vendredi 17 avril, la commission administrative sectorielle de l’enseignement de base, relevant de l’Union générale tunisienne de travail (UGTT).

Cette grève vient suite au refus du ministère de l’Education et de la Présidence du Gouvernement des revendications des instituteurs, a indiqué le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Hafaiedh Hafaiedh, a l’agence TAP.

« Les négociations en cours permettront le cas échéant d’annuler la grève », a-t-il précisé, écartant toutefois l’éventualité de boycotter les examens du primaire au cas où aucun accord n’est trouvé.

La grève des enseignants de l’enseignement de base, qui s’est déroulée mercredi, a vu la participation de 95% des instituteurs, selon le secrétaire général du syndicat de l’enseignement de base relevant de l’UGTT, Mastouri Gammoudi.

Les enseignants ont plusieurs revendications selon une étude de la situation du secteur qui met le point sur la médiocrité de la situation financière des enseignants, le laxisme du ministère de l’Education quant à la concrétisation des accords conclus avec le syndicat général de l’enseignement de base, la dégradation de l’infrastructure des établissements primaires et le manque de l’effectif enseignant, l’absence de sécurité pour les enseignants, etc…

Les revendications
  1. L’établissement d’un dialogue national responsable et conscient pour la réforme du système éducatif,
  2. L’abolition de l’article 35 de la loi d’orientation des écoles primaires,
  3. La programmation de la semaine bloquée durant les examens trimestriels,
  4. L’accélération de la publication des amendements du système de l’enseignement de base et l’activation du reliquat financier envers tous les maîtres de l’enseignement primaire,
  5. La relance du décret 1178 concernant la retraite anticipée qui intéresse tous les enseignants du primaire,
  6. La généralisation des indemnités universitaires sur les enfants du corps enseignant,
  7. Faire bénéficier les maîtres de l’enseignement général d’une promotion exceptionnelle trois ans avant leur retraite,
  8. Assurer l’équivalence du certificat de fin d’études des instituts supérieurs des maîtres enseignants,
  9. Rompre avec la suppléance éternelle et légaliser la situation des suppléants en les intégrant dans le statut des maîtres de l’enseignement primaire,
  10. Création de l’indemnité administrative en contrepartie de ce que réalise le maître en dehors de ses compétences propres qui équivaut à un salaire trimestriel,
  11. Création de l’indemnité des risques du métier,
  12. Augmentation au double de l’indemnité de la rentrée scolaire et celle de l’affectation,
  13. Création de l’indemnité du roulement,
  14. Création de l’indemnité de fin de carrière.

Commentaires: