Prêt de 300 millions d’euros à la Tunisie : L’UE approuve le...

Prêt de 300 millions d’euros à la Tunisie : L’UE approuve le décaissement de la première tranche

Par -

L’Union européenne a approuvé le décaissement de 100 millions d’euros (environ 210,350 millions de dinars) sous forme de prêts à la Tunisie, un montant qui représente la première tranche du programme d’assistance macro-financière de 300 millions d’euros pour la Tunisie approuvé par l’UE le 15 mai 2014.

« Cette aide s’inscrit dans le cadre des efforts de l’UE et d’autres donateurs internationaux pour aider la Tunisie à surmonter ses défis économiques », indique un communiqué de l’UE en date de ce mercredi 15 avril.

Le décaissement de l’assistance macro-financière de 300 millions d’euros pour la Tunisie est lié à la mise en œuvre d’un certain nombre de mesures de politique économique énoncées dans un protocole d’accord signé par l’UE et la Tunisie.

Prêt déboursé en 3 tranches

Cette aide vient s’ajouter à d’autres formes d’aide de l’UE et en particulier à plus de 800 millions d’euros (environ 1,7 milliard de dinars) en subventions déjà accordés à la Tunisie depuis 2011, ainsi que des prêts substantiels par la Banque européenne d’investissement.

Le projet de loi relatif au prêt de l’UE d’un montant de 300 millions d’euros a été adopté le 4 mars, à l’Assemblée des Représentants du Peuple. La Tunisie avait conclu un accord pour ce prêt avec l’UE le 8 septembre 2014. Le prêt à moyen terme sera déboursé en trois tranches, chacune de 100 millions d’euros.

85% du prêt de 300 millions d’euros destinés à rembourser d’anciennes dettes, selon le CPR

Nous adoptons aujourd’hui non seulement l’accord de prêt avec l’Union européenne mais aussi la note d’accord qui comprend plusieurs conditions imposées par le Fond Monétaire International… En grande partie, le prêt est destiné, à 85 % selon les estimations, pour rembourser d’anciens prêts, d’avant la révolution.

« Ce prêt de 300 millions d’euros de l’UE n’est pas destiné à améliorer l’infrastructure mais au remboursement d’anciens prêts, avant 2011″, avait indiqué M. Daimi, néanmoins les conditions imposées par l’Union européenne concernent des réformes structurelles à long terme.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

video