Violences à Nidaa Tounes : Son bureau politique décide de sanctionner les...

Violences à Nidaa Tounes : Son bureau politique décide de sanctionner les agresseurs

Par -

Tunis | Suite à une réunion du bureau politique de Nidaa Tounes, ce jeudi 9 avril, il a été décidé de geler « temporairement l’activité » de membres du parti « ayant pris part à des agressions au bureau à Kairouan et à l’encontre du député Mondher Belhaj Ali à Gafsa, ce dimanche 5 avril. Leurs noms n’ont pas été mentionnés.

Le bureau de Nidaa Tounes à Gafsa « contrôlé par des caries »

Lors d’une réunion du bureau de Nidaa Tounes à Gafsa, ce dimanche 5 avril, un membre du parti s’est adressé au député Mondher Belhaj Ali, lui  exprimant son désarroi face aux entraves auxquelles il a été confronté.

« Un groupe de trois à quatre personnes contrôle désormais le bureau de Nidaa Toune à Gafsa, nous ne pouvons plus faire des réunions, ni entrer au siège régional, ni parler, même au café nous sommes devenus contrôlés. Une grande partie des bureaux locaux et régionaux de Nidaa Tounes a préféré s’éloigner du parti afin d’éviter les problèmes. Les femmes non plus ne viennent plus. »

L’intervenant a rajouté qu’il « existe comme « des caries » au sein du parti citant un certain « Ibrahim Chagra et Walid Ntira ».

« C’est clair, c’est clair »,  l’a interrompu M. Bel Haj Ali, l’empêchant de poursuivre, mais l’homme a insisté pour ajouter que « la plus grande carie  se nomme Sofiene Toubal », faisant référence au député de Nidaa Tounes.

Presque tous les présents ont applaudi l’intervention de cet homme, chose qui aurait irrité M. Belhaj Ali qui a fini par se retirer sur le champs de la réunion.

Agression du député Mondher Belhaj Ali

Dans une autre vidéo qui a circulé sur facebook, le 5 avril, on aperçoit Belhaj entouré par des hommes qui ont essayé de lui tirer ses vêtements.

 Une troisième vidéo montre le député essoufflé,cravate défaite,en compagnie de membres de Nidaa Tounes dans le bureau du parti à Gafsa.
 Cinq jours après l’incident, le bureau politique de Nidaa Tounes, présidé par Mohamed Ennaceur, a  dénoncé, dans un communiqué, ce vendredi 10 avril, « des actes de violences » à Gafsa et à Kairouan.

Le député Khaled Chawket, dans une intervention sur Mosaique FM, a jugé ce vendredi ces décisions de gel « sévères ».

La crise que vit Nidaa Tounes est une réelle crise, surtout que le problème existant est entre les structures dirigeantes du parti et les structures régionales. Ils sentent beaucoup d’amertume et de la déception. Il n’y a pas eu de lien et de communication continue avec eux, comme il se doit.

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo