Au coeur de Tunis, l’officine médiatique de l’Etat islamique menace à nouveau

Au coeur de Tunis, l’officine médiatique de l’Etat islamique menace à nouveau

Par -

Un nouveau message de la part de ceux qui font appeler les « soldats du caliphat » à « l’armée et à la police du Taghout et ses alliés », a été posté sur twitter, ce jeudi 9 avril, par @ifrik13, l’officine médiatique de l’Etat islamique en Tunisie.

« Du coeur de Tunis et à côte des sécuritaires les mieux gardés, nous sommes parmi vous, » lit-on en arabe.

A l’arrière plan de la feuille blanche se trouve une image de l’horloge de l’avenue Habib Bourguiba, là où il y a également à sa gauche, le ministère de l’Intérieur, en plein centre de Tunis.

Sur la feuille, un message à l’égard des « mécréants » qui « finiront en enfer », avec des hashtags de l’Etat islamique, et de la « Ouilaya de Tunis ».

Cette officine, Ifrik13, a du changer de « numéro », ayant cette fois-ci le « 13 », puisque son compte twitter a été supprimé maintes fois.

Le 18 mars dernier, l’attaque du Bardo a été revendiquée par l’Etat islamique. Quelques jours plus tard, c’est Loqman Abou Skher, chef du groupe terroriste Oqba Ibn Nafaa, retranché dans les monts de Kasserine depuis 2012, ainsi que huit autres de ses acolytes qui ont été tués par les forces sécuritaires tunisiennes.

Cependant, une autre attaque à Kasserine, plus précisément au mont Mghila a coûté la vie à cinq militaires le 7 avril.

Face à ces messages qui veulent instaurer la terreur, les Tunisiens ne cessent de contrer ces incidents criminels qui n’ont pour but que de mettre en échec la transition démocratique en Tunisie.

Le 29 mars dernier, une marche contre le terrorisme a été organisée à Tunis où des chefs d’Etat ont été invités, pour démontrer leur solidarité avec la Tunisie.

Lors de son passage à Tunis, Donald Tusk, le président du Conseil européen a évoqué le cas de Tunis mais aussi celui de Paris et de Copenhagen, en référence aux attaques terroristes subies par les trois villes. « Nous allons affronter ces menaces ensemble et pour les années à venir,» a-t-il affirmé.

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo