Moncef Marzouki ne participera pas à la « flottille de la liberté » vers Gaza

Moncef Marzouki et le collectif de la "flottille de la liberté"
Moncef Marzouki et le collectif de la « flottille de la liberté »

Des bateaux partiront cet été à Gaza pour briser le blocus israélien pour la énième fois. Contrairement à ce qu’avancent les organisateurs de ce projet baptisé « flottille de la liberté », du fait qu’il y « sera à abord », l’ancien président tunisien Moncef Marzouki ne partira pas avec eux.

D’après Sami Ben Amara, ex-premier conseiller de M. Marzouki, ce dernier a reçu les organisateurs dans son bureau et leur a manifesté son soutien moral, mais il n’était pas question de participation à bord de la flottille.

Sur leur site, les organisateurs ont déclaré que cette flottille « va inclure des politiciens, des hommes religieux, et des personnalités publiques et que la nouvelle flottille sera composée de trois bateaux. Elle inclura aussi des individus ayant déclaré leur solidarité avec les palestiniens, des Etats Unis jusqu’en Malaisie et des pays scandinaves jusqu’en Afrique du Sud ». 

La première flottille de liberté vers Gaza était partie d’Istanbul en mai 2010 mais fut arrêtée par les autorités israéliennes qui ont effectué une descente militaire sur les bateaux les empêchant de continuer leur route vers Gaza.

Neuf Turcs à bord du bateau Mavi Marmara avaient été tués dans l’assaut d’un commando israélien provoquant le gel des relations diplomatiques entre la Turquie et Israël.

En novembre 2014, la Cour Pénale Internationale a décidé de ne pas poursuivre Israël pour ce raid meurtrier à l’encontre d’une flottille humanitaire.

 

 

 

Commentaires: