Affaire SwissLeaks : La Tunisie réclame 230 millions de dinars à HSBC

HSBCLa Tunisie réclame 230 millions de dinars à la banque genevoise HSBC pour avoir accueilli l’argent de Belhassen Trabelsi.

La Tunisie s’est constituée partie civile dans l’affaire « SwissLeaks », le consortium qui a révélé le vaste système d’évasion fiscale encouragé, par le groupe bancaire britannique HSBC, par l’intermédiaire de sa filiale suisse HSBC Private Bank, rapporte dans son édition du 19 mars, le journal suisse Le Temps.

La Tunisie a, en effet, mandaté des avocats suisses, Yves Klein et James Bouzaglo, pour la représenter dans l’enquête ouverte à Genève contre la banque pour « blanchiment aggravé ».

La procédure tunisienne dirigée contre la banque se base sur le fait que HSBC a sciemment ignoré la corruption qui enrichissait le clan de Ben Ali

Selon Le Temps, la Tunisie réclame plus de 114 millions de francs suisses à HSBC pour avoir accueilli l’argent de Belhassen Trabelsi, le beau-frère du président déchu Zine el Abidine Ben Ali, soit 230 millions de dinars.

D’après les avocats mandatés, la banque avait « décidé de faire fi » des indices qui montraient que Belhassen Trabelsi s’enrichissait grâce à « l’économie de copinage » mise en place par le clan présidentiel en Tunisie.

554,2 millions de dollars provenant de Tunisiens se retrouvent en Suisse

L’affaire SwissLeaks a révélé que 554.2 millions de dollars provenant de personnalités tunisiennes se sont retrouvés dans les coffres suisses.

La Tunisie est classée 59ème sur une liste incluant les pays dont des montants en millions de dollars auraient transité dans des comptes bancaires en Suisse et 22.083.647 $ proviennent de Belhassen Trabelsi durant la période 2006-2007 sous le numéro de compte : 48451MH.

Par ailleurs, fin décembre 2014, les autorités suisses avaient annoncé que les fonds  – 35 millions de francs suisses – du clan Ben Ali, spécialement ceux appartenant à Belhassen Trabelsi, ne seraient pas restitués à la Tunisie.

Le pôle juridique et financier a ouvert ce mercredi 11 février une enquête concernant les comptes bancaires ouverts par des tunisiens chez HSBC Private Bank en Suisse, suite aux révélations sur l’affaire SwissLeaks.

Belhassen Trabelsi a fait une demande de « statut de réfugié » au Canada, mais, sa demande a été rejetée par la Commission canadienne de l’Immigration et du statut de réfugié, le 16 mars dernier.

Commentaires:

Commentez...