500 djihadistes de Daech de retour en Tunisie, d’après le ministère de...

500 djihadistes de Daech de retour en Tunisie, d’après le ministère de l’Intérieur

Par -

 

Rafik ChellyTunis | « 500 djihadistes tunisiens de Daech sont revenus en Tunisie », a affirmé Rafik Chelly [1], secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Intérieur chargé de la sûreté nationale, au journal Al Maghreb, dans son édition de ce vendredi 13 février.

10.000 Tunisiens ont été, en outre, empêchés de quitter le territoire tunisien pour aller en Syrie et en Irak. D’après M. Chelly, le recrutement de nouveaux djihadistes continue en Tunisie.

Mise en échec de plusieurs opérations terroristes

Le ministère de l’Intérieur poursuit le démantèlement de ces réseaux « pour protéger nos jeunes ».

Plusieurs opérations sécuritaires se sont succédées ces derniers jours. Le samedi 7 février, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Mohamed Ali Laroui, a affirmé que les forces de sécurité ont mis en échec plusieurs opérations terroristes, menées notamment par des djihadistes de Daech, qui visaient, entre autres, le bâtiment du ministère de l’Intérieur et deux casernes de la Garde Nationale. Trente-deux personnes ont été arrêtées. Le 8 février, un présumé terroriste a été arrêté à Djebel Bireno, à Kasserine.

Un réservoir d’armes et d’explosifs a été aussi découvert, récemment à Tunis dont l’un des inculpés serait revenu du Xème arrondissement de Paris.

Du côté de Kasserine, l’un des leaders du groupe terroriste Oqba Ibn Nafaa retranchés dans ses monts, Mourad Gharsalli a pu se faufiler du mont Chaâmbi, pourtant zone militaire fermée, vers la ville de Gafsa.

Suite à un avis de recherche contre Gharsalli, nous avons appris que le mont Salloum a été massivement bombardé, hier, jeudi 12 février, par l’armée et la garde nationale et un ratissage mené par les forces de l’ordre et l’armée a débuté sur Jebel Semmama.

A Bargou, dans la région de Siliana, un présumé terroriste, Saber Mtiri, a été abattu, ce mardi 10 février.

Les villes côtières de Nabeul et Hammamet ont été aussi touchées par la vague sécuritaire. Un nouveau groupe terroriste a été découvert, portant le nom de « Katiba Abou Mariem ». 20 personnes, présumées terroristes ont été arrêtées, a annoncé le ministère le 11 février.

carte terrorisme
carte terrorisme

[1] Rafik Chelly, 70 ans, était retraité de la sûreté nationale avant d’être nommé Secrétaire d’Etat au ministère de l’Intérieur, le 2 février 2015, par le nouveau chef du gouvernement. Habib Essid. Il avait occupé les fonctions de directeur de la sécurité du président de la République et des personnalités officielles, directeur de la sécurité extérieure, directeur de la police judiciaire, consul général de Tunisie à Tripoli en Libye et inspecteur général de la sûreté nationale.

Il est diplômé de la Faculté de droit, de l’Ecole nationale supérieure de la police (France), de l’Institut de hautes études en criminologie (Lyon) et de l’Institut de la défense nationale.

Il est également l’auteur du livre « Le syndrome de Carthage », où il raconte son parcours aux côtés de Bourguiba à travers des témoignages dans lesquels il relate des événements historiques sous l’époque de Bourguiba puis de Ben Ali.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo