Avant de démissionner, Noura Borsali avait refusé les privilèges de l’IVD

Avant de démissionner, Noura Borsali avait refusé les privilèges de l’IVD

Par -

Le 29 décembre, Noura Borsali a publié sur sa page Facebook une lettre qu’elle avait remise au Conseil de l’IVD lorsqu’elle en était encore membre, datée du 23 octobre 2014, et dans laquelle elle annonce, en raison de « la situation financière » de la Tunisie, renoncer aux privilèges matériels accordés à chaque membre de l’instance, en plus de leur salaire de 3.400 dinars, à savoir : une voiture de fonction estimée à environ 69.000 dinars avec 360 litres de carburant par mois.

Le 10 novembre dernier, Mme Boursali a fini par démissionner. Après les commentaires de Mme Ben Sedrine à son sujet lors de l’émission de Samir El Waffi, la démissionnaire a accusé la président de l’Instance Vérité et Dignité de mensonge et de mauvaise gestion.

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo