Tunisie : Les destouriens étaient les ennemis de la démocratie témoigne Ahmed...

Tunisie : Les destouriens étaient les ennemis de la démocratie témoigne Ahmed Néjib Chebbi

Par -
Ahmed Néjib Chebbi 12 novembre sur Wataniya 1
Ahmed Néjib Chebbi 12 novembre sur Wataniya 1

A dix jours des élections présidentielles en tunisie qui opposent 25 candidats, quelques figures sont bien placées parmi les favoris, notamment Béji Caid Essebsi, président octogénaire du parti vainqueur aux législatives, Nidaa Tounes, qui se définit comme « moderniste », issu de la famille « destourienne », en affiliation au premier président de la République, Bourguiba.

« Les destouriens, ennemis de la démocratie »

Evoquant son passé de militant, Ahmed Néjib Chebbi, candidat à la présidentielle, s’est exprimé, hier soir mercredi 12 novembre, sur la chaine nationale 1 au sujet du parti et son candidat, sans les nommer : « Nous avons défendu le droit politique à nos frères destouriens, mais j’ai des réserves pour leur donner la possibilité de nous diriger et ça sera au peuple tunisien de décider », a-t-il déclaré.

« S’ils sont vraiment « des modernistes », qui ont construit la Tunisie moderne, mais ils étaient les ennemis de la démocratie. L’un des candidats, (Béji Caid Essebsi), quand j’étais étudiant le 23 mars 1968, suspendu entre deux tables, en train d’être torturé, et ceux qui supervisaient ma torture sont encore vivants : si Hassen Abid et si Mahmoud Hafsi et celui qui m’a torturé est mort, il s’appelle si El Hédi, que Dieu ait miséricorde de son âme, je lui pardonne, à cette époque, le ministre de l’Intérieur était l’un des candidats d’aujourd’hui, » a-t-il expliqué.

Ahmed Néjib Chebbi appelle à voter non pas pour les destouriens pour un candidat démocrate

Comprenant la référence faite à Essebsi, le journaliste l’a nommé mais M. Chebbi a fui la confrontation et la clarté répondant : « Ne me fais pas entrer dans  les joutes verbales, si El Béji, comme personne je le respecte et j’ai pour lui beaucoup d’estime et de l’amabilité mais ceci ne concerne pas ma personne. La question est : Peut-on garantir la démocratie avec des personnes qui sont venues à la démocratie après la révolution ? Moi personnellement je dis non. Je dis aux Tunisiens :Votez pour un président démocrate parce que la démocratie est une chose à préserver et vos droits et libertés sont à préserver », a-t-il ajouté.

VIDEO

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo