Gabès : Un garçon de café tabassé par des policiers, il leur...

Gabès : Un garçon de café tabassé par des policiers, il leur aurait demandé de payer leurs boissons ?

Par -

octtL’Organisation Contre la torture en Tunisie (OCTT) indique dans un communiqué en date de ce lundi 3 novembre, avoir été alerté, le 31 octobre, du cas du jeune Seif Ennassr Al Hedef, serveur dans un café à Gabès.

Ce sont les parents du jeune homme, accusant une patrouille de sécurité d’avoir arrêté arbitrairement et violenté leurs fils dans la nuit du 28 octobre, qui ont contacté l’OCTT.

Le communiqué indique que la famille a déclaré à l’OCTT que Seif Ennassr a été tabassé à la matraque, giflé et électrocuté à l’intérieur du fourgon de police.

Toujours selon la famille du jeune homme, rapporte encore le communiqué, Seif aurait été agressé parce qu’il aurait exigé aux agents de payer les boissons qu’ils ont consommées dans le café où il travaille.

La victime a été soumise à un examen médical et reçu un certificat médical mentionnant les dommages corporels constatés. Entre temps, son père a déposé une plainte auprès du procureur de Gabès.

À son tour, l’organisation Contre la torture en Tunisie (OCTT) a chargé un avocat de cette affaire, rapporte encore le communiqué.

Le détenu Abdelkader Hammami torturé, selon l’OCTT

L’Organisation contre la torture en Tunisie (OCTT), a indiqué dans le même communiqué, avoir envoyé un écrit daté du 2 octobre 2014 au ministre de l’Intérieur pour dénoncer les violences exercées sur le jeune Abdelkader Hammami, originaire de Testour, arrêté depuis le 15 septembre 2014, par la brigade criminelle de Gorjani.

Selon la famille du détenu, Abdelkader aurait été victime de torture six jours durant, et ses parents ont constaté des traces de violences sur toutes les parties de son corps, y compris son incapacité à se tenir debout, rapporte le communiqué de l’OCTT.

L’OCTT annonce avoir chargé l’avocat de l’organisation à déposer une plainte auprès du procureur de la République, et selon la famille, le directeur de la prison de Beja a promis d’ouvrir une enquête sur la question de la torture du jeune Abdelkader.

Par ailleurs, la famille a fait remarquer que, jusqu’à ce jour, leur fils n’a subi aucun examen médical alors que son état de santé est urgent, promettant de poursuivre en justice les responsables de ces atteintes dont a été victime Abdelkader.

L’OCTT a condamné les violences subies par Abdelkader Hammami et avant lui Seif Ennassr Al Hedef et exige l’ouverture d’enquêtes sérieuses sur les actes de torture subis par les deux jeunes hommes et que les auteurs des tortures soient jugés, et que Abdelkader Hammami soit soumis à un examen médical.

Abdelhamid Ferchichi

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo