Tunisie : L’un des deux bébés a été tué lors de l’opération...

Tunisie : L’un des deux bébés a été tué lors de l’opération Oued Ellil

Par -
Capture d’écran 2014-10-25 à 15.00.34
Forces spéciales de la Garde nationale tunisienne. Crédit photo : Mariem Bribri Oued Ellil -Oct 2014

« Après la fin de l’opération, nous avions vu les 6 cadavres, Houssem blessé,  l’un des deux bébés Amal et Mokdad, âgés d’à peine deux ans,  auquel on donnait à boire de l’eau mais pas le deuxième, » nous a affirmé N.R., l’un des voisins du groupe armé à Oued Ellil.

Suite au refus du groupe armé de se rendre, les négociateurs de la garde nationale leur ont demandé de libérer les enfants mais le groupe ripostait par des tirs, notamment l’une des femmes qui a utilisé les enfants comme bouclier et qui a été blessée à l’épaule.

« Les forces spéciales de la Garde nationale se sont mis sur le toit, y ont fait un trou avec une sorte de marteau-piqueur et ont commencé à jeter des bombes de gaz lacrymogène« , nous raconte le voisin pour ajouter « nous étions, les voisins et moi, tous inquiets pour les bébés car on se demandait comment ils allaient supporter l’inhalation d’autant de quantité de lacrymo, je peux vous assurer que l’odeur était très forte », poursuit-il.

D’après la présidente de l’association Liberté et Equité, Imen Triki, « l’un des bébés est décédé » nous affirme-t-elle ce samedi 25 octobre. « C’est le procureur de la République, chargé des affaires de terrorisme qui me l’a dit hier quand je l’ai rencontré », précise-t-elle.

L’opération Oued Ellil, qui a duré environ 27 heures, a pris fin hier matin. Cependant, le porte-parole de l’Intérieur, Mohamed Ali Laroui avait déclaré le matin du vendredi 24 octobre sur la radio Jawhara FM que les deux enfants qui étaient avec le groupe armé ont été sauvés.

Nous avons tenté de joindre M. Laroui à plusieurs reprises pour une explication, aujourd’hui, mais son téléphone sonnait, sans réponse.

 

 

 

 

 

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo