La Présidence du Gouvernement dément l’European Cancer Centers et affirme n’avoir pas rejeté le projet d’un hôpital de cancérologie à El Hamma

el hammaSuite aux accusations de l’European Cancer Centers contre le ministère de la Santé, sur le projet d’un cancéropôle privé offshore à El Hamma, du gouvernorat de Gabès, la présidence du Gouvernement a décidé de réagir à travers un communiqué, rendu public ce lundi soir du 29 septembre, en précisant que « le projet de création d’un hôpital de cancérologie dans la région de Khbayet, n’a pas été rejeté contrairement aux informations relayées par certains médias ».

La présidence du Gouvernement indique que « ce projet pourrait être réalisé conformément aux procédures convenues ».

« Il convient de rappeler, qu’au terme d’une réunion de la haute commission chargée des grands projets, tenue le 22 août dernier, certains médias avaient annoncé que le gouvernement avait décidé de rejeter le projet de création d’un hôpital de cancérologie à Gabès », initié par European Cancer Centers (voir sa version sur la question), indique le communiqué relayé par l’agence TAP.

Accusations à tort

Ces informations relayées par les médias avaient pour origine une lettre ouverte au Chef du gouvernement Mehdi Jomaa de ce ECC où il a été mentionné que « la décision de la Commission Supérieure des Grands Projets a été notifiée à ECC et fait mention d’un refus du projet ECC ».

Mark Keller, de son nom tunisien Riadh Khedher, ainsi que «European Cancer Centers» pour lequel il travaille, s’est acharné, avec plusieurs communiqués pour attaquer le gouvernement tunisien, en parlant de blocage au niveau du ministère de la Santé, allant même à l’accuser de « népotisme et de corruption », pour la mise en place de cet hôpital privé offshore. 

Le député Habib Khedher a demandé au gouvernement Jomaa de réagir face aux accusations de l’ECC, précisant qu’il était à la genèse du projet dans sa région. 

A cause de ces accusations de l’ECC,  la délégation d’El Hamma a été l’objet de routes coupées et de grève.

Commentaires: