Tunisie : Inauguration d’un ’commissariat pilote’ à la Marsa en partenariat avec...

Tunisie : Inauguration d’un ’commissariat pilote’ à la Marsa en partenariat avec le PNUD

Par -
Commissariat pilote la Marsa (photo facebook M. Intérieur)
Commissariat pilote la Marsa Ouest (crédit photo page facebook Ministère de l’Intérieur)

Le 5 juin dernier était mis en place le modèle tunisien de la « police de proximité » à travers l’inauguration du premier commissariat pilote du genre. Ce lundi 29 septembre, un deuxième commissariat à la Marsa Ouest a été inauguré par Lotfi Ben Jeddou, ministre de l’Intérieur, annonce le ministère de l’Intérieur.

L’inauguration de ce commissariat pilote a été faite en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et entre dans le cadre du développement « d’un modèle tunisien de police de proximité » annoncé par l’organisme onusien.

Après le poste de la Garde Nationale de Manarat Hammamet, c’est au tour du commissariat de la Police Nationale de La Marsa Ouest d’être mis aux normes de la « police de proximité » en attendant que les postes de la Garde Nationale de Naassene et Sidi Ali Ben Oun et les postes de Police de Sidi Hassine El Attar et Sakiet Ezzit soient rattachés à ce modèle.

Commissariat pilote la Marsa (photo facebook M. Intérieur) 3
Lotfi Ben Jeddou inaugure le commissariat pilote de la Marsa Ouest (crédit photo page facebook Ministère de l’Intérieur)

Cette nouvelle politique ministérielle, adoptée au mois de juin 2014, viserait à rapprocher les forces de sécurité de la population, selon le ministère de l’Intérieur et offrir ainsi aux citoyens un « service de qualité, fruit d’un travail conjoint entre la Police et de la Garde nationales. »

« Elle repose sur quatre critères et obéit à une méthodologie de travail qui redéfinit le rôle de l’agent de sécurité pour le transformer de simple exécutant en un agent de changement. Dans ce cadre, ce dernier est appelé à écouter les citoyens, prendre connaissance de leurs inquiétudes, s’intégrer dans la vie des quartiers, les faire participer au diagnostic de leurs problèmes et proposer des solutions », selon le ministère de l’Intérieur

  • Un partenariat interactif, où le citoyen sera conscient de l’importance de son rôle dans la sécurité de sa région ;
  • La résolution des problèmes grâce à des procédures préventives et l’identification précoce de la source des problèmes ;
  • La communication comme principal mécanisme de consolidation de la confiance entre les agents de sécurité et les diverses composantes de la société civile ;
  • Des services de qualité fournis aux citoyens

La « police de Proximité » est inspiré d’autres modèles comme ceux de l’Angleterre, de la Belgique, du Canada et de la Suisse. Il est soutenu par le PNUD, avec l’appui financier et technique du Japon, de la Norvège et de la Belgique.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo