Le fonds américain d’investissement CDIC débourse 200 millions de dollars pour la...

Le fonds américain d’investissement CDIC débourse 200 millions de dollars pour la Tunisie

Par -

cdicPar Nadia Dejoui

ECONOMIE | Le fonds américain d’investissement CDIC (Co-Development & Investment Consortium) a décidé de débourser 200 millions de dollars, estimé à 355 millions de dinars, au profit de la Tunisie, a signalé Louis Lyonel Voiron, l’un des fondateurs du CDIC, mercredi 24 septembre, lors de sa visite à Tunis.

Une délégation constituée des fondateurs du CDIC  est en effet en visite, les 24 et 25 septembre, en Tunisie, et a commencé à s’entretenir avec le président de l’Assemblée Nationale Constituante (ANC), ce jeudi 25 septembre, puis avec  d’autres ministres.

Louis Lyonel Voiron a indiqué avoir porté son choix sur la Tunisie et les pays subsahariens pour  booster la croissance économique et assurer le développement social. Son représentant en Tunisie est Jamel Eddine Chichti, ancien conseiller économique du gouvernement tunisien et ex-président de Tunisair.

Le CDIC a indiqué souhaiter contribuer à l’investissement des petites et moyennes entreprises (PME) en Tunisie sur des projets diversifiés.

Et dans le cadre de cette perspective, Mustapha Ben Jaafer a soulevé des points essentiels auxquels la Tunisie devrait faire face, à savoir; comment diminuer le taux de  chômage, comment régler le problème de décentralisation, et comment instaurer un climat de stabilité et de sérénité.

« La Tunisie se situe au premier rang de nos priorités »

Le CDIC a été créé par des investisseurs américains après le sommet Etats-Unis-Afrique qui s’était tenu à Washington les 4 et 5 août 2014, et a pour objectifs de développer les investissements directs étrangers (IDE) sur le continent africain et d’adopter des investissements de co-développement.

Pour rappel, lors du sommet Etats-Unis-Afrique,  et sous le thème « l’investissement dans la prochaine génération »,  les investisseurs privés américains ont dit vouloir investir 14 milliards de dollars en Afrique.

Louis Lyonel Voiron a mentionné dans un article dont il est  l’auteur : “La Tunisie se situe au premier rang de nos priorités, et le CDIC mobilisera les capitaux dans les économies concernées en cherchant à favoriser et accroître les échanges sur le continent mais aussi avec les économies plus développées. » “ Le Consortium cherchera aussi à mettre à profit l’énergie entrepreneuriale de ces économies en développement« , a-t-il ajouté.

Le CDIC conseillera par ailleurs quelques économies émergentes à forte croissance sur la meilleure manière de valoriser leurs ressources entrepreneuriales, de développer des partenariats public-privé et de créer des infrastructures de financement des PME”.

Lors de la conférence internationale « Investir en Tunisie, Start-up democracy », tenue, il y a deux semaines de cela, le 8 septembre, à Tunis, 22 projets ont été présentés, dont quatre dans le cadre du partenariat public-privé.

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Tunis-Hebdo

Tunis-Hebdo