Hamadi Jebali ne se présente pas aux élections présidentielles

C’est désormais officiel ! Hamadi Jebali ne sera pas candidat aux présidentielles. Le premier Premier ministre de la Troïka a finalement décidé de ne pas se présenter aux prochaines élections ! C’est du moins ce qui ressort d’une lettre qu’il destine à l’opinion publique et publiée aujourd’hui.

Hamadi Jebali - photo (la-croix.com)Dans son communiqué, Hamadi Jebali commence par évoquer l’avancée de la Tunisie dans la « consolidation de la période de transition politique et l’installation d’une démocratie politique et sociale » qui devrait se traduire par « la dignité, le développement et la sécurité pour tous ».

Ce moment, poursuit-il, est arrivé, proposant une vision commune du dépassement de la fracture politique entre Etat et société par un traitement des fractures socio-économiques, régionales et générationnelles.

Il considère que les partis devraient s’atteler « au redéploiement de l’agenda de la transition, en accordant la priorité aux réformes de l’économie et de l’Etat, en réfléchissant à l’inclusion des jeunes de l’intérieur dans le débat national et en assurant la viabilité du modèle tunisien dans un environnement géopolitique hostile.

Il estime le consensus national comme nécessaire en s’appuyant sur la Constitution qui pourrait s’ériger comme le meilleur garant contre toute tentative de diviser les Tunisiens et les Tunisiennes sur les questions de l’identité et de la religion, considérant que la polarisation doit s’opérer entre les porteurs du projet démocratique et ceux appelant au retour au despotisme et à l’homme providentiel.

Après cette introduction, Hamadi Jebali poursuit en se déclarant impliqué par ce chantier du changement vécu dans notre pays, conscient que tout clivage sur l’identité, la religion ou le régionalisme serait dangereux actuellement pour la Tunisie, gardant l’espoir que le temps fera en sorte que les conflits futurs devraient se limiter à des aspects exclusivement politiques sans référentiels idéologiques toujours néfastes, et faisant en sorte que la Constitution devienne le dénominateur commun.

Puis, il annonce qu’il décide « en toute conscience et indépendance de ne pas [se] présenter aux prochaines élections présidentielles ».
Cependant, il ne manque pas d’ajouter deux choses : d’abord qu’il demeure fortement engagé.

Ensuite, que son soutien, et au-delà de toutes considérations partisanes ou régionales, ira vers celui qui incarnera les principes et les valeurs suivantes : la rupture avec l’ancien système, la réconciliation entre tous les Tunisiens et l’engagement vers l’avenir.

Il termine en remerciant tous ceux et celles qui l’ont soutenus et le soutiennent encore, souhaitant que la Tunisie sorte gagnante ; appelant les Tunisiens à voter pour la Révolution et pour l’avenir.

Il convient de rappeler que Hamadi Jebali avait présenté sa démission d’Ennahdha, démission qui n’a pas été jusque-là acceptée et que lui-même n’a pas encore définitivement tranché cette question, et qu’Ennahdha a opéré de façon à l’éliminer de la course aux présidentielles par son appel à un candidat consensuel, par ailleurs toujours introuvable !

Commentaires:

Commentez...