Une journaliste de Webdo interpellée pour avoir pris des photos du ministère de l’Intérieur

Ministère de l'Intérieur
Ministère de l’Intérieur. Photo d’archive

Lilia Weslaty, journaliste et rédactrice en chef à Webdo, vient d’être interpellée devant le ministère de l’Intérieur alors qu’elle prenait des photos de l’avenue Habib Bourguiba, de la circulation et entre autres, le bâtiment du ministère.

Un agent de la circulation lui a crié dessus en lui disant qu’elle n’avait pas le droit de prendre des photos.

« Au début c’était un  agent de la circulation qui m’a sommée d’arrêter de prendre des photos, m’a crié dessus en me disant après que je n’avais pas  le droit d’en prendre.  Je lui ai dit « arrêtez de me crier dessus et de quelle loi vous parlez », et bien sur, il ne m’a pas donné de réponse, » affirme Mlle Welaty.

 

Ensuite des policiers lui ont demandé de les supprimer, chose qu’elle a refusé. On lui a demandé sa carte d’identité. Selon eux « il est interdit de prendre des photos du ministère de l’Intérieur, selon la loi et des instructions spécifiques ».

 

Mise à jour (12h00) : L’avocate Imen Triki, que Lilia Weslaty a contactée par téléphone, lui a confirmé qu’il est nécessaire d’avoir une autorisation avant de prendre en photo le ministère de l’Intérieur, suite à des instructions.

Mise à jour (12h45) : Lilia Weslaty est sortie du ministère de l’Intérieur, elle a récupéré ses papiers. L’avocat Mondher Cherni qui travaille avec RSF, contacté par téléphone, a précisé que pour être applicable, l’interdiction de prendre des photos devait être accompagnée d’un écriteau signalant l’interdiction comme c’est le cas pour les casernes, ce qui n’est pas le cas pour le ministère.

Commentaires:

Commentez...