Les immigrants tunisiens appélés à lutter contre l’évasion fiscale et le terrorisme

Les immigrants tunisiens appélés à lutter contre l’évasion fiscale et le terrorisme

Par -

Jomaa

National | 

Lors de l’ouverture du forum annuel des Tunisiens vivant à l’étranger, qui s’est tenue ce lundi 11 août à Gammart, le chef du gouvernement s’est adressé aux organisateurs pour les féliciter du choix du thème : « La citoyenneté et les Tunisiens résidents à l’étranger ».

 Généreuse contribution des Tunisiens vivant à l’étranger

10 % de la population tunisienne est constituée des immigrants, soit plus de 1 million de citoyens,  a indiqué Mehdi Jomaa, mettant l’accent sur l’importance de son apport et sa « généreuse contribution à la souscription nationale qui s’est manifestée à travers les résultats qui ont reflété le degré d’implication des Tunisiens à l’étranger pour le redressement économique de l’intérieur et de l’extérieur. »

Sensibilisation des Tunisiens à l’égard du devoir fiscal

Après avoir rappelé les réalisations importantes de la Tunisie sur le plan politique, en évoquant la nouvelle constitution, la loi électorale et l’organisation des élections, le chef du gouvernement a mis l’accent sur la finalité de l’adoption de la loi de finances complémentaire, celle d’une « nouvelle relation entre le citoyen et les institutions de l’Etat, basée sur le devoir fiscal, en confrontant l’évasion et en luttant contre le terrorisme. »

« L’objectif de cette stratégie tend à réduire l’évasion fiscale pour obtenir une égalité et mettre en place les meilleures conditions pour la protection de notre soutien économique et le pouvoir d’achat du citoyen dans le contexte d’un environnement sûr, lequel protège les individus et préserve les institutions de l’Etat. »

L’ appel de Jomaa aux Tunisiens vivants à l’étranger

Le chef du gouvernement a appelé la communauté à s’engager activement dans les affaires publiques tout en respectant la loi dans le cadre d’une citoyenneté basée principalement sur la garantie des droits civils, politiques et sociaux ainsi que l’égalité entre citoyens.

M. Jomaa a aussi incité les immigrants tunisiens à s’inscrire sur les listes électorales pour la réussite de cette transition démocratique, où l’étape des élections « représente la meilleure réponse aux partisans de la violence, du chaos et de l’intimidation. »

Pour Jomaa, le terrorisme vise l’expérience tunisienne dans la transition démocratique pour  déstabiliser le pays et attaquer son statut d’Etat civil et changer le mode de vie de la société.

Le chef du gouvernement a témoigné la confiance qu’il place dans les Tunisiens vivant à l’étranger pour aider l’Etat dans la guerre contre le terrorisme et  contribuer aux fonds de la nouvelle caisse mise en place par la loi de finances complémentaire pour combattre ce fléau.

Création d’un Conseil national pour les Tunisiens à l’étranger

Mehdi Jomaa a aussi annoncé qu’un texte juridique sera bientôt publié,  pour mettre en place un Conseil national pour les Tunisiens à l’étranger.  Il sera un organe permanent pour l’élaboration d’une politique participative entre les structures étatiques, les composantes de la société civile et des représentants des Tunisiens à l’étranger.

Il a également évoqué la création, depuis le mois d’avril dernier, de l’Observatoire national pour les migrations (ONM), ayant pour rôle le suivi des problèmes et de la réalité de l’immigration, et de recueillir les informations, aux niveaux national et international dans le but d’élaborer des politiques d’immigration et de prévoir ses perspectives d’avenir.

Le chef du gouvernement a annoncé également une nouvelle étape de restructuration de l’Office des Tunisiens à l’étranger sur le plan central et régional et pour soutenir les attachés sociaux dans les missions diplomatiques à l’étranger.

 

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo